26.8 C
Mamoudzou
mercredi 24 avril 2024
AccueilEconomieTanchiki Maore réveille les décideurs parisiens

Tanchiki Maore réveille les décideurs parisiens

Une belle surprise réservé à l'enfant de Koungou
Une belle surprise réservée à l’enfant de Koungou

C’est une belle surprise qu’ont réservée au lauréat mahorais et ultramarin de la Fondation MMA, les salariés de son entreprise MAP, ainsi que les associations de jeunes du village : ils étaient venus en masse ce vendredi pour accueillir Tanchiki Maore à l’aéroport de Pamandzi, qui s’est teinté d’un coup de rose, la couleur de ses camions et de leur déclinaison sur ses t-shirts. « J’ai gardé mes lunettes, ils n’ont pas vu que j’ai versé des larmes d’émotion », nous confie-t-il.

Il pouvait brandir son trophée, encore tout chaud de la réception tenue ce 8 juin en l’honneur des 13 chefs d’entreprises choisis parmi 400, pour leurs initiatives locales de développement qui se caractérisent par leur réussite et leur exemplarité.

« J’ai eu la rage »

Tanchiki Maore: "Nous avons tout pour y arriver sur cette île!"
Tanchiki Maore: « Mettre les moyens pour attirer sur ce paradis qu’est Mayotte »

« Même les bouénis du village, entrainées par ma mère, sont venues ! » Le cortège restera formé jusque dans la barge, puis sur la place du marché à Koungou avec des danses traditionnelles. Des élus se sont aussi manifestés par de nombreux texto de félicitation.

Il revient pour nous sur cette soirée de mercredi dernier où il a reçu le Prix coup de cœur des Bonnes nouvelles des territoires de la Fondation MMA, pour l’ensemble de son entreprenariat, lui qui est à peine trentenaire. Et surtout, sur son discours : « En fait, j’ai eu la rage. J’ai voulu parler des possibilités de Mayotte, mais freinées par les problèmes que nous rencontrons actuellement. »

Et devant une pleine salle, dont les anciens ministres Jean-Pierre Raffarin, Maurice Leroy et Pierre Méhaignerie, il s’est lancé dans une critique musclée : « Aujourd’hui, tous les français partent en vacances dans des paradis. Et Mayotte est l’un des plus beaux. Maurice ne possède pas la moitié de nos richesses et vit à 60% grâce à son tourisme. Nous, à 0,1%. Or, si la France voulait bien mettre les moyens pour lutter contre cette tâche sociale qu’est la délinquance, tous les touristes viendraient en vacances ici, y dépenser un argent qui resterait en France plutôt que d’aller en Thaïlande ou ailleurs ! En plus, le vol direct va faciliter les arrivées ».

« Nous devons éduquer nos enfants »

La Figaro se fait écho de sa réussite
La Figaro se fait écho de sa réussite

Il n’a pas stigmatisé, mais mis chacun devant ses responsabilités : « Nous, les parents, nous devons éduquer nos enfants pour faciliter la tâche de l’Etat en matière de délinquance. Tout le monde doit s’y mettre. » Et c’est avec des tonalités quasi-gaulliennes qu’il a tenté de réveiller tout ce petit monde : « Des français ont perdu la vie pour que nous soyons en paix, et que nous vivions dans le confort. Et nous, nous demandons juste que chacun donne de l’énergie et de l’amour, pour que justement, nous trouvions la paix sur cette île. »

Sa pugnacité à défendre son île aura permis à Mayotte de voir décliner ses atouts dans les nombreux articles parus à cette occasion, comme sur le site de la Fondation MMA, ou le Figaro qui consacre sa réussite dans ses colonnes.

Sport-étude

Une pose pour la photo avant que les Jumelles de Mzouazia s'envolent pour l'Euro 2016
Une pose pour la photo avant que les Jumelles de Mzouazia s’envolent pour l’Euro 2016

Coïncidence, à l’aéroport, il a retrouvé le club de football des Jumelles de Mzouazia, qu’il sponsorise comme beaucoup d’autres à Mayotte : le basket à Pamandzi, le hand à Boueni, « quand un club me demande de l’aide, je la lui apporte dans la mesure de mes possibilités. » Dans ce domaine, il va d’ailleurs participer à la mise en place d’une section sport-étude, « dont l’accès sera soumis aux bons résultats scolaires. » Une manière d’encourager l’excellence.

Des projets il en a plein la tête, puisqu’un projet de desserte maritime pour passagers est dans les tablettes.

« Pour que les gens arrêtent de vouloir partir de Mayotte, et que l’on puisse s’allonger sur une plage sans se sentir en insécurité, il faut nous battre, à commencer nous les parents, sur l’éducation donnée à nos enfants »… Un prix qui va pouvoir regonfler à bloc cet optimiste de nature, Mayotte a tellement besoin de locomotive.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte a renouvelé son...

0
Lors de l’Assemblé générale qui s’est tenue samedi dernier, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte (CRCDC) a procédé au renouvellement de son conseil d’administration et des membres du Bureau. Ainsi,...
Marie Guévenoux, Mayotte, Place-nette

Projet de loi Mayotte : report de sa présentation en conseil des ministres « début juillet »

0
Beaucoup de points à travailler sur le projet de loi Mayotte, entre l’évolution institutionnelle voulue par les élus, et les échéances des convergences sociales
Halo, Mayotte

Perturbation du ramassage scolaire sur les zones Koungou et Doujani suite au mouvement des...

0
Après le caillassage de 19 bus scolaires il y a deux semaines, et celui de 8 bus ce lundi, les conducteurs des lignes impactées font valoir leur droit de retrait depuis ce mardi matin....
INSEE, électricité, Mayotte

Hausse des prix de 1,6% à Mayotte sur les deux derniers mois

0
Les grands fautifs de cette inflation qui dépasse le national sur un an, sont les tarifs de l’électricité, qui prennent près de 20%, avec la fin progressive de la mesure de gel prise par le gouvernement
tribunal, Mayotte

Justice : Un caillasseur de gendarmes sous les verrous

0
Si la blessure par jet de pierres causée à un gendarme à la tête emmenait logiquement Kamal* droit en prison, la justice a aussi voulu sanctionner le manque de reconnaissance de l’agresseur envers ceux qui lui avaient procuré une place en foyer

Recent Comments