29.8 C
Mamoudzou
vendredi 19 avril 2024
AccueilEducation«Des cinés la vie»: Pour que les ados écrivent le film de...

«Des cinés la vie»: Pour que les ados écrivent le film de leur vie

Leur vie sur pellicule, réelle ou rêvée ?
Leur vie sur pellicule, réelle ou rêvée ?

La salle de la Bibliothèque de prêt (BDP) de Cavani est plongée dans une semi obscurité, et dans un total silence. Les jeunes placés sous protection judiciaire de la PJJ, ceux de la Maison des adolescents de Tama et de l’ITEP, de l’association Céméa, ou de la Bibliothèque de Prêt, visionnent le film qu’ils ont primé, après avoir participé à une matinée d’ateliers sur la thématique du cinéma.

Auparavant, pendant plusieurs mois, les jeunes de la France entière, métropole comme DOM, accompagnés par leurs éducateurs et des professionnels du cinéma, ont vu une sélection de 13 films et en ont débattu. Chaque jeune a ensuite voté pour le film qu’il a préféré. Ces votes ont alors donné lieu à l’attribution du prix « Des cinés, la vie ! », remis au réalisateur du film choisi, au cours d’une journée à la Cinémathèque française.

La banlieue devient un décor de rêve

La mise en pratique lors d'ateliers
La mise en pratique lors d’ateliers ©CD

« Contrairement à l’année dernière où quelques jeunes avaient pu s’y rendre, cette année, ils sont restés à Mayotte, et nous avons décidé d’organiser une finale sur place », explique Marie-Noëlle Bessier, Chargée d’animation à la BDP. Et chez nous comme en métropole, c’est le même moyen métrage qui sort du lot : « Guy Moquet » de Demis Herenger. Rien n’à voir avec l’histoire de ce résistant communiste entré dans l’histoire, quoique…

Guim’s, le surnom du jeune Guy Moquet, est un adolescent d’une cité de banlieue. Le décor est planté, on s’attend à du parler cru, du verlan, on est servi. On nous sert même du « Hey, négrot ! », autorisé parce que l’autre est aussi noir que lui, « sinon, tu pouvais déposer plainte pour racisme. » Ce n’est plus du cliché, on partage leur quotidien. Mais l’intrigue fait mouche : rendre possible une histoire d’amour qu’on rêve différente, que ce jeune aimerait plus proche des décors d’Out of Africa que des tags de la cité. Et c’est ce qu’il va réussir à faire.

L’image peut mentir

Marie-Noëlle Bessier formée grâce à un projet porté par les Céméa
Marie-Noëlle Bessier formée grâce à un projet porté par les Céméa

C’est le tour de force du jeune Guy Moquet, faire du film qu’il se tourne dans sa tête, une réalité, en dépit des moqueries de ses potes, et des menaces. Ça passe par des coups ratés, avec l’émouvante scène du feu d’artifice, et des questionnements techniques avec sa bande : « quand on embrasse, faut mettre la langue ou pas ? » Long débat, les baisers de cinéma refont leur apparition, les ado dans la salle sont hilares.

L’enjeu de ce mois de visionnage et de débats, était de provoquer l’argumentation, le respect des justifications de l’autre, la sensibilisation à l’approche critique d’un art : « Nous leur apprenons à analyser l’image et à comprendre qu’elle peut mentir. Que tout ce qui est sur la pellicule n’est pas vérité », poursuit Marie-Noëlle Bessier.

Les techniques pour y croire

S'approprier les techniques pour mieux comprendre ©CD
S’approprier les techniques pour mieux comprendre ©CD

Pour mettre en pratique, plusieurs ateliers leur étaient proposés au long de la matinée : du « stop motion », « une technique donnant l’impression de voir des objets animés, mais qui sont scénarisés image par image. Il sont été étonnés de voir que 300 images donnaient 20 secondes de film».

Mais aussi un atelier « effets spéciaux », une exposition pour expliquer les différents genres que sont les policiers, les comiques, la science-fiction ou le burlesque, et enfin, la naissance du cinéma. « Là, ils ont compris que nous ne pourrions visionner des films si nous n’avions pas un défaut, ‘la persistance rétinienne’ », la capacité de l’œil et du cerveau à superposer une image déjà vue aux images que l’on est en train de voir.

Nous ne vous dévoilerons pas la scène finale de « Guy Moquet », mais juste prévenir les grands romantiques qu’elle est pour eux.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Sport : Bientôt la 4ème édition du « Trail du Caméléon »

0
Le Club d’Athlétisme de Mamoudzou (CAM) et la mairie de Mamoudzou lancent la 4ème édition du « Trail du Caméléon » le dimanche 26 mai à la MJC de Kawéni. L’objectif de cette édition est de créer un événement rassembleur de toutes les générations.
Mayotte, rectorat,

Face aux directeurs d’école, Jacques Mikulovic ambitionne de « relever le défi du choc...

0
Les chefs d’établissements du premier degré avaient rendez-vous mercredi après-midi avec le recteur et son équipe afin de faire « un bilan d’étape » mais aussi préparer en amont la prochaine rentrée scolaire de septembre. Plusieurs thèmes étaient à l’ordre du jour comme les moyens mis en œuvre pour le 1er degré, la carte scolaire, l’évaluation des élèves mais aussi l’organisation de la nouvelle 6e.
DRFIP, impôt, Mayotte, EFS, France services

Impôts : pour déclarer, souriez, vous êtes accompagnés !

0
Si quelques petites nouveautés sont à noter pour cette campagne d’imposition sur les revenus mouture 2024, c’est surtout du côté du recouvrement de l’impôt que ça bouge à Mayotte. Avec un accent mis sur « l’aller vers » dans les 15 Maisons France service, et la lutte contre la fraude
eSIM, Orange, smartphone, Mayotte, La Réunion

L’eSIM, la carte SIM virtuelle de téléphone, disponible à Mayotte

0
Notre département franchit un peu plus le pas vers le virtuel avec l'arrivée de l’eSIM annonce l’opérateur Orange qui met cette évolution en place également à La Réunion
Place nette, Guévenoux, Mayotte

Premier épisode de l’opération « Mayotte place nette » à Doujani 2

0
Alors que le début de l’opération « Mayotte place nette » n’avait même pas encore été annoncé officiellement, son premier épisode consistant à détruire 220 habitations illégales dans le quartier informel de Doujani 2 a commencé ce mardi matin

Recent Comments