26.8 C
Mamoudzou
mercredi 24 avril 2024
AccueilFaits diversUne arnaque internet au nom de certains élus de Mayotte

Une arnaque internet au nom de certains élus de Mayotte

Certains élus de Mayotte sont victimes d’une usurpation d’identité depuis plusieurs années. Le ou les pirates contactent des personnes sur les réseaux sociaux en leur nom pour tenter de leur extorquer de l’argent. Malgré une plainte déposée auprès de la police par le maire de Koungou, les escrocs continuent à perpétrer leurs méfaits en toute liberté.

Des messages frauduleux au nom d’Assani Saindou Bamcolo, le maire de Koungou, sont envoyés sur Messenger

Il y a quelques temps, nous avions cru être contactés par Assani Saindou Bamcolo, le maire de Koungou, sur Messenger. Ce dernier nous proposait « une aide financière non remboursable mise en place par l’Agence Française de Développement (AFD) dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations et de les accompagner dans leurs projets ». Interloqués par cette étrange proposition, nous en avons parlé autour de nous et un proche nous a confié avoir reçu exactement le même message de la part d’Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou. Nous avons alors contacté ces deux élus pour savoir ce qu’il en était et ils nous ont confié ne pas être l’auteur de ces messages, mais d’avoir été piraté.

« Cela fait plusieurs années et je n’arrive pas à me débarasser de ce pirate », nous a confié Assani Saindou Bamcolo, qui a pourtant déposé plainte auprès de la police et effectué un signalement à Facebook. En vain. Ni les autorités, ni Meta n’ont pu y faire quelque-chose. « A un moment, presque tous les maires de l’île étaient concernés par cette usurpation d’identité », ajoute-il. Dernièrement, la députée Estelle Youssoufa et le sénateur Saïd Omar Oili ont alerté également leurs abonnés que de faux comptes créés en leurs noms circulaient sur les réseaux sociaux.

Puisque l’arnaque en question mentionnait une aide de l’AFD, nous avons contacté son directeur, Ivan Postel-Viney, qui nous a bien confirmé que sa structure n’offrait pas de subvention à des particuliers et encore moins en passant par les élus via les réseaux sociaux.

Comment fonctionne cette arnaque ?

Estelle Youssoufa a prévenu ses abonnés sur Facebook que beaucoup de faux profils à son nom circulaient sur les réseaux

Si la personne contactée est intéressée par l’offre, généralement très insistante, du pseudo « élu », ce dernier lui demande son adresse mail et son numéro whatsApp, ce qui peut permettre au pirate d’envoyer des liens frauduleux pour récupérer les données de la personne, voire son numéro de carte de crédit. D’autre part, si la personne accepte l’offre, le pirate lui demande de l’argent pour « monter le dossier ». « En général, les gens qui me connaissent m’appellent et je les avertis immédiatement qu’il s’agit d’un piratage », déclare Assani Saindou Bamcolo. « Toutefois, il y a quelques années, une personne s’est faite avoir et a été escroquée de 2000 euros par ce pirate », révèle-t-il.

D’autres arnaques ont également été montée au nom du maire de Koungou. « Les gens recevaient des messages disant que j’étais coincé en Afrique et que j’avais besoin d’argent pour rentrer. Ils s’inquiétaient donc pour moi », raconte-il. Quelque soit le type d’arnaque, le but est toujours le même : extorquer une somme d’argent à la victime. Assani Saindou Bamcolo déplore que la police n’ait pas recherché plus activement à neutraliser ces pirates internet qui sévissent en son nom.

Nora Godeau

 

 

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Un jeudi consacré à l’analyse du courrier ministériel

0
Ce jeudi 15 février, le courrier envoyé la veille aux Forces Vives et aux élus du territoire par Gérald Darmanin et Marie Guévenoux a été passé au crible. Pour autant, la décision de lever les barrages n’a pas encore été prise, car il faut d’abord que le courrier soit lu et expliqué aux personnes qui tiennent les barrages et qui attendent toujours

Fermeture symbolique du tribunal par les Forces Vives

0
La manifestation des Forces Vives de ce mardi à Mamoudzou a réuni au moins 2000 personnes. Parti vers 10h de la place de la République, le cortège s’est dirigé vers Kaweni, direction le Tribunal Judiciaire de Mamoudzou qu’ils ont réussi à faire fermer « symboliquement » (non sans heurts) pour dénoncer « l’injustice de la justice à Mayotte ».

Recent Comments