29.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilSociétéLes Forces Vives conditionnent la levée des barrages à l’abrogation immédiate du...

Les Forces Vives conditionnent la levée des barrages à l’abrogation immédiate du titre de séjour territorialisé

Alors qu’une atmosphère de liesse régnait dimanche soir au sein des leaders des Forces Vives suite aux annonces de Gérald Darmanin, c’est l’inquiétude qui règne ce mardi soir. En effet, si le courrier ministériel tant attendu ne leur est pas encore parvenu, les Forces Vives craignent toutefois que l’abrogation du titre de séjour territorialisé ne soit conditionnée à un changement de constitution long et laborieux…

Saïd Kambi a révélé que la levée des barrages sera soumis à un vote à bulletins secrets qui se déroulera sur les barrages

Suite à quelques premiers échos officieux concernant la concrétisation de leurs revendications, les Forces Vives sont inquiètes. Elles partagent leur préoccupation au sein d’un communiqué envoyé à la presse : « Les Forces Vives peinent à masquer leur profonde préoccupation face à un détournement de la portée de leur principale revendication (NDLR : l’abrogation du titre de séjour territorialisé) et souhaitent des actions fortes (concrètes) du gouvernement ». Les premiers échos obtenus des Forces Vives font en effet état d’un possible conditionnement de l’abrogation du titre de séjour territorialisé à la modification constitutionnelle relative au droit du sol, opération qui, si elle voit le jour, sera de toute façon longue et complexe. « Comme convenu lors des négociations, la suppression du titre de séjour territorialisé ne doit en aucun cas être lié à un quelconque souhait de réviser la Constitution pour y insérer la suppression du droit du sol », peut-on lire dans le communiqué des Forces Vives.

Une abrogation par décret présidentiel ?

Pour elles, la suppression du titre de séjour territorialisé doit être rapide voire immédiate et, pour cela, elle doit passer par un décret présidentiel et non via un long et laborieux processus législatif. C’est la condition sine qua non à la levée des barrages. Les Forces Vives précisent également que « Pour rappel, la suppression du droit du sol, pour louable qu’elle soit, n’a jamais constitué une revendication exprimée par les Forces Vives » et ajoutent par ailleurs « qu’il est souhaitable que la fin du titre de séjour territorialisé soit totalement décorrélé du projet de loi Mayotte ».

Pour les Forces Vives, le titre de séjour territorialisé est « un levier qui maintien l’insécurité à Mayotte »

Le courrier du gouvernement devrait parvenir aux élus dans la soirée. Les Forces Vives ont déclaré vouloir le décortiquer avec soin avec l’aide de leurs propres juristes pour être sûres de ne pas « se faire berner par le gouvernement » avant d’envisager une levée des barrages.

Combien de temps ce « décorticage » prendra-t-il ? Aucun membre des Forces Vives n’a été en mesure de le dire. En tout cas, le mouvement se poursuit demain à Pamandzi par un nouveau congrès des Forces Vives (3 congrès ont été prévus en tout). A cette occasion, les barrages seront à nouveau allégés comme à chaque manifestation du mouvement. Cela permettra peut-être aux habitants de Mayotte de pouvoir souffler un peu en attendant la suite des évènements !

Nora Godeau

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Wuambushu, Marie Guévenoux, Gérald Darmanin, Mayotte

Marie Guévenoux : « On va mettre « le paquet » pour Wuambushu 2...

0
La ministre déléguée aux outre-mer Marie Guévenoux s’est entretenue pendant plusieurs heures ce jeudi 4 avril avec les services préfectoraux et les forces de l’ordre afin de préparer l’opération Wuambushu 2. Celle-ci commencera probablement dès la fin du ramadan et durera plusieurs semaines.
Maternité, accouchement, sage-femme, CHM, CMR

La pénurie de sages-femmes met en péril les soins maternels

0
Depuis plusieurs jours, le Centre médical de référence (CMR) de Mramadoudou est bloqué par des habitants et des membres du collectif des forces vives de Mayotte. Au coeur de cette contestation, résonne le manque crucial d'effectifs de sages-femmes à Mayotte
Mayotte, blocage, forces vives,

Tribune – Mouhoutar Salim : « Barrages comme mode d’expression de la colère »

0
Dans cette tribune, un de nos chroniqueurs et écrivain mahorais, grand connaisseur de l’historique sanitaire du territoire, met en perspective la colère de la population ayant conduit à une ampleur sans précédent des blocages de l’île au regard des gains à en attendre

Mlezi Maore s’explique

0
Lors du tout récent mouvement social qui a secoué notre île, l’association Mlezi Maore a fait partie de ces associations d’aide aux personnes en situation de précarité qui ont cristallisé tout le ressentiment des manifestants des Forces Vives. Afin de dissiper les amalgames et malentendus dont elle a fait l’objet, sa présidente Fahoullia Mohamadi et son directeur général Hugues Makengo, ont souhaité s’exprimer dans nos colonnes.

Trois barrages résistent encore : M’tsamboro, Bandraboua et carrefour Ngwezi

0
Malgré la colère encore présente de la base des Forces Vives, les barrages ont fini par se lever les uns après les autres, parfois grâce à l’intervention des maires des communes concernées. Ce mardi, la ministre déléguée aux Outre-mer avait rencontré les deux branches des Forces Vives : celle qui a appelé à lever les barrages et celle qui s’y refuse toujours.

Recent Comments