28.8 C
Mamoudzou
samedi 20 avril 2024
AccueilorangeVidéosurveillance : « Vous pouvez essayer de retrouver un type avec une cravate rouge ? »

Vidéosurveillance : « Vous pouvez essayer de retrouver un type avec une cravate rouge ? »

Grosse montée en puissance de la police municipale de Dzaoudzi-Labattoir que cette inauguration du Centre de Supervision Urbain (CSU) par les ministres Gérald Darmanin et Jean-François Carenco dimanche. Des technologies de pointe y sont déployées.

Le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de souligner la technologie dernier cri dédiée à la surveillance de la commune, « j’ai rarement vu une recherche aussi poussée ! » Face à lui, une douzaine d’écrans de contrôle répercutant les images des 23 caméras disposées sur la commune. Nous avons titré il y a quelques jours sur un CSU comparable installé à Pamandzi, en attente de validation du préfet.

Si Gérald Darmanin et Jean-François Carenco ont pu couper le ruban inaugurant le Centre ce dimanche, c’est que les conditions préalables avaient été remplies, nous explique Saoudi Issoufi, chef de la Police Municipale de Labattoir et formé à cette technologie : « Pour être opérationnel, il faut une autorisation préfectorale et afficher dans la commune des panneaux prévenant les habitants qu’ils sont filmés. Nous avons désormais les deux, ce qui nous permet d’ouvrir le CSU. »

La société Domot’île a installé les caméras et les écrans et formé les policiers, « nous avons maintenant trois opérateurs et quatre administrateurs, ce sont tous des responsables de la police municipale. » Des effectifs qui ne permettent pas une ouverture 24h/24, mais de couvrir sur la journée par tranche de 7 heures avec des pauses, « au cours du mois test à venir, nous allons cadrer les horaires de surveillance, sans les diffuser pour que les délinquants n’adaptent pas leur activité ». Et, performance, des enregistrements sur 24h peuvent être compressés en 30 minutes !

Les passagers quai Ballou avec temps de passage affiché

Traçabilité

A ses côtés, deux ministres attentifs à ses manipulations. « Si à la suite d’une agression, on recherche une voiture rouge, j’effectue une sélection, et l’ensemble des véhicules de cette couleur va s’afficher avec leurs horaires de passage dans la zone définie. Pareil, si on recherche un homme avec une casquette blanche qui aurait commis un vol sur un secteur donné, nous les affichons tous, avec mention de l’horaire », et joignant le geste à la parole, Saoudi Issoufi fait apparaître un écran avec une centaine de personnes correspondant à cette description. « Vous pouvez me chercher un type qui a une cravate rouge ? », interroge moqueur le ministre de l’Intérieur… glissant un regard vers son ministre délégué, Jean-François Carenco, à la cravate idoine. Qui glissait qu’en cas d’envie de braquage, « ce n’est pas dans cette commune qu’il faut le faire ! »

L’exploitation des données est très encadrée, « les forces de l’ordre ne peuvent y avoir accès que sur réquisition », nous précise encore Saoudi Issoufi. Les images ne peuvent être conservées au delà de 30 jours.

Le CSU, un outil qui va devenir indispensable, souligne le chef de la police municipale, « cette surveillance est efficace pour la prévention et la sécurité des administrés car on peut reconnaître facilement le visage des personnes. Je ferai un bilan des actions menées dans la commune en juillet 2024, je suis certain que la délinquance aura baissé ». Un dispositif qui anticipe de potentielles casses, on a prévu des caméras de remplacement.

Le ministre de l’Intérieur devant l’écran centralisateur

Le risque que les violences se déplacent vers Pamandzi sera plus élevé. Dotée de caméras, le CSU de la commune voisine n’est pas encore opérationnel car en attente de la validation de la commission d’agrément qui se réunit à date fixe. Pourra-t-elle la décrocher étant donné l’investissement à mener alors qu’elle doit suivre un plan de redressement soumis par la Chambre régionale des Comptes ? Rien n’est moins sûr.

« Ça tourne ! » depuis ce lundi, en revanche pour les habitants de Dzaoudzi Labattoir, après la coupure de ruban par les mains ministérielles.

Anne Perzo-Lafond

 

 

 

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Marine Le Pen plébiscitée à Mayotte, « contre les campagnes de com’ du gouvernement »

0
La présidente du RN à l'Assemblée nationale est certaine de retrouver ici ses thèmes de prédilection, l'insécurité, l'immigration clandestine, quoique peu à peu grignotés par les annonces gouvernementales et européennes. Ses soutiens n'y voient "que de la communication"

L’agenda loisirs du week-end : Un casting de Miss Mayotte, de la lecture pour...

0
Au programme de ce week-end : Casting Miss Mayotte 2024 à la MJC de Mangajou ; Animation « Bébé lecteur » à la médiathèque municipale à Chirongui ; un carnaval à Labattoir avec défilé et diverses animations, de la rando avec les Naturalistes et les sorties tranquilles, une soirée au Zen Eat ; les finales de la Supercoupe communale sport ramadan Football ; sans oublier les séances de cinéma.
JIOI, athlétisme, Mayotte, JO, Baléares

Faute d’infrastructure, nos athlètes vont s’entrainer ailleurs

0
Ils se sont envolés vers Paris ce vendredi puis les Baléares, Ali Soultoini, Kamel Zoubert et Mohamed Ousseni où ils ont rejoint Saïd Soyifidine et Djassim Ahamada
Interreg, Mayotte, Madagascar

Lancement d’une filière de fourrage malgache au profit du bétail mahorais

0
C’est une opération dans le cadre de la gestion par le conseil départemental de l’enveloppe européenne INTERREG VI Canal du 2021-2027 de 10,2 millions d’euros. Pour rappel, il s’agit de développer des actions « gagnant-gagnant »,...
CDC Habitat, Banque des Territoires, SIm, logements, EPFAM, Mayotte, LBU

Inauguration de logements à Dzoumogné, « on aimerait y habiter ! »

0
Malgré les crises, la SIM poursuit son objectif de sortir 500 logements par an. A Dzoumogne, le maire a été proactif sur la sortie de deux programmes de financement de 90 logements au total

Recent Comments