26.8 C
Mamoudzou
mercredi 24 avril 2024
AccueiljusticeVoyeur malsain et zoophile à près de 80 ans

Voyeur malsain et zoophile à près de 80 ans

Un homme de 79 ans était convoqué devant le tribunal pour détention d’images à caractères sexuelles avec des mineurs de moins de 15 ans. Il a téléchargé un grand nombre de fichiers ce qui a provoqué son signalement par les autorités.

Cet homme à la mobilité réduite et marchant avec des béquilles a même déclaré durant sa garde à vue être « adepte de voyeurisme sur des filles de toutes tranches d’âges à partir de 12 ans ». Après la saisie de son ordinateur par les enquêteurs, ces derniers ont retrouvé plus de 13.000 vidéos et plus de 250.000 photos à caractères pédopornographiques. L’homme qui a indiqué apprécier aussi la zoophilie souffrirait de dépression depuis 5 ans. Sa femme présente à l’audience raconte qu’il est devenu colérique, qu’il s’est renfermé sur lui-même et a des problèmes d’alcool.

Cependant, il a d’abord nié avoir téléchargé les photos et les vidéos. « Cela a été téléchargé sans mon intention, quelqu’un s’est introduit dans mon ordinateur, peste-t-il. Je conteste avoir téléchargé ces images, je suis homophile. Des milliers de photos et de vidéos c’est de la folie ! – Je vous le confirme c’est bien de la folie », rétorque le président du tribunal, Bruno Fisselier, un brin malicieux. Après des échanges courtois et parfois drôles avec le tribunal, le septuagénaire reconnait les infractions. « Je voulais m’informer sur ces sujets, explique-t-il. Ma religion c’est la nature. J’aime la nature. Je ne vois que la nature et les êtres humains, tout le monde est à poil et sans habits. Je reconnais les faits. Je me casse la gueule sur une connerie épouvantable ! ».

Malgré la bonhomie affichée de l’individu et son franc-parlé, le procureur Yann Le Bris n’a pas manqué de lui rappeler que « Ces images sont profondément insupportables, d’une violence extrême envers des gamins et parfois même des bébés. Que le fait de visionner ce genre d’images entretien les réseaux criminels et que cela n’a absolument rien à voir avec sa conception humaniste de l’homme et de la nature » qu’il mettait en exergue. Le tribunal l’a condamné à 3 ans de prison avec sursis, l’obligation de suivre des soins avec un psychiatre et l’inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais).

B.J.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte a renouvelé son...

0
Lors de l’Assemblé générale qui s’est tenue samedi dernier, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte (CRCDC) a procédé au renouvellement de son conseil d’administration et des membres du Bureau. Ainsi,...
Marie Guévenoux, Mayotte, Place-nette

Projet de loi Mayotte : report de sa présentation en conseil des ministres « début juillet »

0
Beaucoup de points à travailler sur le projet de loi Mayotte, entre l’évolution institutionnelle voulue par les élus, et les échéances des convergences sociales
Halo, Mayotte

Perturbation du ramassage scolaire sur les zones Koungou et Doujani suite au mouvement des...

0
Après le caillassage de 19 bus scolaires il y a deux semaines, et celui de 8 bus ce lundi, les conducteurs des lignes impactées font valoir leur droit de retrait depuis ce mardi matin....
INSEE, électricité, Mayotte

Hausse des prix de 1,6% à Mayotte sur les deux derniers mois

0
Les grands fautifs de cette inflation qui dépasse le national sur un an, sont les tarifs de l’électricité, qui prennent près de 20%, avec la fin progressive de la mesure de gel prise par le gouvernement
tribunal, Mayotte

Justice : Un caillasseur de gendarmes sous les verrous

0
Si la blessure par jet de pierres causée à un gendarme à la tête emmenait logiquement Kamal* droit en prison, la justice a aussi voulu sanctionner le manque de reconnaissance de l’agresseur envers ceux qui lui avaient procuré une place en foyer

Recent Comments