26.8 C
Mamoudzou
mercredi 21 février 2024
AccueilorangeNouveaux locaux du service de néonatologie du CHM, une naissance attendue

Nouveaux locaux du service de néonatologie du CHM, une naissance attendue

Le Centre Hospitalier de Mayotte a organisé vendredi dernier l’inauguration des nouveaux locaux du service de néonatalogie en présence de Jean-Mathieu Defour, directeur de l’établissement et du directeur de l’Agence Régionale de Santé, Olivier Brahic.

Avec la barre symbolique des 10 000 naissances franchie pour la première fois en 2021, l’inauguration des nouveaux locaux du service néonatalogie de la plus grande maternité d’Europe constitue une avancée majeure pour le Centre Hospitalier de Mayotte (CHM).

Désormais les nouveau-nés seront deux par chambre contre quatre auparavant

Une augmentation des capacités d’accueil

« Avec deux berceaux par chambre nous sommes dans les standards à peu près normaux du fonctionnement d’un service de néonatalogie », s’est réjoui Jean-Mathieu Defour, directeur général du CHM. Une avancée majeure au regard des conditions d’accueil pouvant jusqu’alors être pratiqué, pouvant atteindre selon les périodes, quatre à cinq nouveau-nés par chambre. « Cela pouvait constituer une source de problème de contamination », informe Isabelle Etienne, pédiatre dans le service de réanimation néonatale. Une problématique de taille au regard du public qui y est accueilli, notamment les grands prématurés.

L’ouverture de ces nouveaux locaux, considère la pédiatre, « ouvre une possibilité d’accueil très intéressante ». Initialement localisée au rez-de-chaussée au sein du service de maternité, la néonatalité ne possédait officiellement que trente lits – six de réanimation, huit de soins intensifs et seize de médecine. Désormais, les nouveaux locaux au premier étage pourront compter 24 lits. Grâce à l’espace libéré entre les anciens murs, la capacité d’accueil de la réanimation et des soins attentifs va pouvoir doubler. Ce désengorgement réalisé va ainsi « assurer la sécurité et la prise en charge des patients, la qualité des soins et l’amélioration des conditions de travail du personnel soignant ayant beaucoup souffert pendant des années », note le directeur général du CHM.

Les choses avancent à l’hôpital de Mamoudzou

Ces nouveaux locaux offrent de nouvelles perspectives de travail pour le personnel soignant

Si au niveau du matériel médical tout est présent, le renouvellement du mobilier est encore en cours notamment en ce qui concerne l’arrivée de berceaux. Néanmoins dès ce lundi, le personnel soignant va être en mesure de prendre possession des nouveaux murs. Première phase des travaux de réhabilitation du CHM – d’un montant de 290 000 euros financé par les fonds européens – le chantier du service néonatalogie aura nécessité seulement deux mois de chantier, de fin octobre à fin décembre. Un constat qui n’est pas passé inaperçu ni aux yeux de Jean-Mathieu Defour, « les choses avancent à l’hôpital de Mamoudzou », ni auprès du directeur de l’Agence Régionale de Santé, Olivier Brahic. « Le message que j’aimerai faire passer c’est que j’en ai marre des messages qui ont été passés au niveau national sur Mayotte ces derniers temps. Il faut montrer que les choses bougent, et que la santé se bouge pour améliorer les conditions de vie de la population», a-t-il insisté. A ce titre, le réaménagement du service des urgences constitue également un exemple des avancées notables qui ont lieu.

Des nouveaux locaux de néonatologie, la pédiatre Isabelle Etienne espère qu’ils participeront à atténuer le turnover du personnel soignant. Un réel problème puisqu’il faut « toujours reformer les gens sur la manière dont l’on travaille, sur les spécificités du territoire » ce qui incontestablement « rajoute des problèmes à ceux déjà existant compte tenu de la forte natalité ». Un argument supplémentaire donc en attendant la poursuite des travaux de l’établissement de santé en février 2023 et la création du second hôpital à l’horizon 2025.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Soignants, crise, sécuritaire, crise, sociale, écoute, psychologique,

Succès de la cellule d’écoute psychologique : les soignants ont aussi besoin d’être écoutés

0
Suite à une montée des violences sur le territoire, mercredi 14 février, une cellule d’écoute psychologique a été activée par le Centre Hospitalier de Mayotte (CHM). Depuis, les appels n'ont fait que pleuvoir, contraignant de limiter, dans un premier temps, la cellule d'écoute, à un certain public, à commencer par le personnel hospitalier et libéral. 
CHM, Mayotte

Le CHM ouvre une cellule d’écoute psychologique

0
Face à l'onde choc suite aux violences vécues sur le territoire de Mayotte, mercredi 14 février, le Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) a annoncé l'ouverture d'une cellule d'écoute psychologique
CHM, choléra, Mayotte, ARS, SpF

Mayotte fourbit ses armes face à la menace du choléra

0
Jeudi 1er février, les Comores ont officiellement déclaré la présence de cas de choléra dans leur pays. Depuis, deux personnes sont décédées et quatorze personnes contaminées ont été déclarées guéries. A Mayotte, l’opinion publique a véhiculé de nombreux messages sur les réseaux sociaux et par l’intermédiaire de certains médias, en faisant part de sa grande inquiétude sur l’arrivée éventuelle de cas de choléra à Mayotte, en pleine crise sociale
Barrages, délinquance, Mayotte, Koungou

Crise après crise, la santé est dans une impasse

0
Depuis plusieurs mois, le contexte de violences à Mayotte, cumulé aux barrages tenus par des habitants de l'île en colère, a dissuadé certains professionnels de santé de venir travailler sur l’île et fragilisé des soignants exerçant sur le territoire, qui pour certains, songent désormais à partir
Barrages, blocages, forces de l'ordre, délinquants, Majikavo, violences

Insécurité : « Les gens meurent et on ne peut pas les secourir ! »

0
Mardi matin, alors que les blocages et les agressions se poursuivent sur l’ensemble du territoire, il règne un climat de guerre à tous les carrefours de l’île. Ces violences n’épargnent personne, pas même les soignants, bloqués pour aller travailler, en danger permanent pour rentrer chez eux et pour venir soigner

Recent Comments