26.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilEconomieComment éviter un nouveau blocage dans la collecte des déchets dangereux

Comment éviter un nouveau blocage dans la collecte des déchets dangereux

Le rapport de la Délégation sénatoriale aux Outre-mer revient sur la crise de l’exportation des déchets polluants qu’ont vécu Mayotte et La Réunion. Induisant l’arrêt de la collecte pendant un an.

Si les outre-mer dont les petits territoires comme Mayotte sont encore loin des standards nationaux, il faut dire que la législation ne les aide pas. Prenons par exemple l’exportation des produits dangereux depuis Mayotte ou La Réunion. Les sénateurs n’ont pas peur d’utiliser deux comparatifs : Kafka et Ubu. C’est dire que l’insoluble se mêle à l’absurde.

Depuis 2020, La Réunion et Mayotte font face à « une crise de la gestion des déchets dangereux sans précédent », rapporte le Sénat, « la saturation du transport maritime international, conjuguée au durcissement de la réglementation sur le transport international des déchets dangereux et à son application extrêmement précautionneuse par les compagnies maritimes, ont fait que ces deux territoires se sont retrouvés face à un mur de déchets dangereux non exportables. » Comme nous l’avions expliqué, les producteurs ou les recycleurs comme Enzo ou la SMART ont dû stocker pratiquement un an de déchets dangereux, induisant l’arrêt de la collecte de déchets. Batteries, déchets médicaux, huiles en tous genres, habituellement transportés par la société MSC, sont donc restés sur le sol mahorais.

Les représentants d’Enzo Recyclage, de l’Etat et de la Star devant le navire spécialement affrété

Les déchets, un fret pas comme les autres

Une situation liée au durcissement de la réglementation européenne doublé de la convention de Bâle qui ont incité les compagnies maritimes à se couvrir au-delà de ce que des territoires ultramarins peuvent supporter.

Comme nous l’avions rapporté, pour débarrasser le territoire de nos 245 tonnes de déchets, doublés de ceux de La Réunion, il a fallu affréter spécialement un navire sur fonds européen FEDER, qui est parti pour le Havre en direct fin octobre 2022 pour un coût très élevé de 2,6 millions d’euros, « un surcoût d’environ 800.000 euros par rapport au coût des exportations au fil de l’eau sur les lignes régulières », indiquent les sénatrices.

Qui ne peuvent que constater que « cette crise a contribué à la prise de conscience de la faible résilience de La Réunion et de Mayotte en matière de gestion des déchets dangereux : le seul exutoire est l’exportation vers l’Europe, soumise à la bonne volonté des compagnies maritimes qui prennent en charge ces déchets et des nombreux pays de transit. » Et à se projeter : « À plus long terme, cette crise pose la question du développement d’outils locaux pour le traitement des déchets dangereux, en recyclage et valorisation ou en stockage ».

A.P-L.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sanaa, mamoudzou

Recherche de sponsors pour la prochaine édition du festival SANAA du 31 août...

0
L’édition 2022 du festival des arts de Mamoudzou avait rassemblé près de 64.000 spectateurs sur trois jours. Fort de ce succès la Ville de Mamoudzou a décidé de renouveler cette expérience avec une deuxième édition qui rassemblera artistes locaux, nationaux et internationaux. Et recherche des partenaires
STM, Mayotte

Droit de retrait du personnel du STM

0
Pas de rotations de barges depuis ce vendredi matin 7h. Le personnel a décidé d'exercer son droit de retrait en raison de l'état du service et des responsabilités endossées
CHM, agression , Mayotte, CME,

Rassemblement des soignants : l’hôpital, entre sanctuaire et portes-ouvertes aux malades

0
Les langues se sont déliées lors du rassemblement de soignants en soutien au chirurgien agressé dans l’enceinte du CHM. Les déficiences sont nombreuses, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Après cette agression, l'impact sur l’attractivité de l’île va encore s’en ressentir
Sénat, LADOM, continuité territoriale, La Réunion, Mayotte

Sénat – Continuité territoriale, la parole est donnée aux représentants de l’océan Indien.

0
C’est depuis le Sénat, par retransmission directe et visioconférence que se déroulait ce jeudi 26 janvier 2023, une table ronde organisée par la délégation sénatoriale aux outre-mer, dédiée à l’étude des problématiques et aides à la mobilité, entre l’Hexagone et les départements ultramarins de la Réunion et Mayotte
SMEAM, Assainissement, eau, Mayotte, Chambre régionale des Comptes

La CADEMA va reprendre la compétence en matière d’assainissement

0
La CADEMA a organisé une réunion hier en fin d’après-midi afin de délibérer pour sortir du syndicat des eaux, SMAE. En effet, le torchon brûle depuis pas mal de temps entre la Communauté d’agglomération et le syndicat. L’objet du conflit est que SMAE ne ferait pas les travaux nécessaires et urgents concernant le réseau d’assainissement.

Recent Comments