25.9 C
Dzaoudzi
samedi 16 octobre 2021
AccueilorangeMaladie liée à la précarité, la fièvre typhoïde est toujours présente à...

Maladie liée à la précarité, la fièvre typhoïde est toujours présente à Mayotte

N’utilisez pas l’eau des rivières pour l’alimentation ! Une évidence traduite par les chiffres du dernier bulletin de Santé Publique France sur la fièvre typhoïde. Elle est en recul cette année certainement en lien avec les mesures sanitaires prises pour la crise Covid.

La fièvre typhoïde est provoquée par la bactérie Salmonella enterica. On l’attrape en ingérant des bactéries provenant de selles (déjections) d’individus contaminés soit en avalant de l’eau ou d’aliments en contenant. En raison du manque d’hygiène de certaines zones de l’île, la fièvre typhoïde est une malade endémique à Mayotte. La durée d’incubation est le plus souvent de 7 à 14 jours mais peut varier de 3 jours à 1 mois. Cela se manifeste notamment par une fièvre prolongée, des maux de tête, une anorexie, une éruption, une somnolence et/ou des diarrhées, etc. Le retard de prise en charge adaptée est à l’origine de formes sévères. En l’absence de traitement antibiotique, on peut en mourir dans 10% des cas.

Entre 2016 et 2020, une moyenne de 43 cas de fièvre typhoïde ont été déclarés à l’ARS Mayotte. Un chiffre en diminution en 2017 (14 cas pour 100.000 habitants), qui est reparti à la hausse pour atteindre 20,3 cas pour 100.000 en 2019, puis en forte baisse cette année, puisque du 1er janvier au 23 août 2021, 9 cas ont été déclarés.

Diminution du nombre de cas sur cette portion d’année 2021

De 2016 à 2019, le taux d’incidence le plus élevé de la fièvre typhoïde se trouvait dans les villages de Koungou et de Longoni, avec 66 à 78 cas pour 100.000 habitants. Si la commune est encore très touchée, la majorité des cas déclarés concerne la commune de Bandraboua, 121 de taux d’incidence, plus particulièrement le village de Dzoumogne. Au 23 août, 2 des 9 cas déclarés habitaient Kawéni.

Un focus sur l’environnement des cas déclarés en 2020 et en 2021, permet d’être davantage renseignés. Entre le 12 mai et le 30 juin 2020, 10 cas ont été signalés à l’ARS. Il s’agissait surtout de femmes, le plus jeune des cas avait 2 ans et le plus âgé 31 ans. Ils habitaient à Dzoumogne et utilisaient l’eau de la rivière pour leurs besoins quotidiens, n’ayant pas d’accès direct à l’eau potable, « du fait de la distance trop importante séparant cette population de la Borne fontaine monétique du village ». La rivière a été identifiée comme source possible de contamination commune à tous les cas. Sur 4 points d’eau relevés dans la rivière et analysés, une contamination fécale avait été révélée.

La répartition géographique des cas

En 2021, les 9 cas déclarés sont principalement des femmes, de 7 à 49 ans. Sept étaient des cas isolés, deux étaient de la même famille, sans qu’un lien de contamination n’ait pu être fait pour ces deux derniers. Un des patients atteint est décédé en réanimation.

Selon Santé Publique France, l’explication de cette diminution du nombre d’infections, pourrait se trouver dans l’ouverture par l’ARS de rampes sanitaires de distribution d’eau potable, action menée dans le cadre de la crise Covid. Egalement, la Croix Rouge a effectué un travail de sensibilisation sur cette zone, « l’objectif étant d’inciter la population à utiliser l’eau de la rampe plutôt que celle de la rivière et à pratiquer les bonnes habitudes de prévention. »

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau pour travaux à Mirereni ce lundi

0
La Mahoraise des Eaux informe son aimable clientèle que suite aux travaux de raccordement du forage Mirereni-Poroani sur la conduite d’adduction principale qui alimente...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Consel de défense, Gabriel Attal, Mayotte

Covid : des mesures d’allègement pour les départements les moins touchés

0
Alors que la situation épidémique continue à s’améliorer sur l’ensemble du pays, un conseil de défense a été réuni par le chef de l’Etat ce mercredi. Il s’agissait d’évaluer de possibles allègements des mesures barrière. Mayotte pourrait être concernée

Assises de l’économie de la mer : « Nous avons désormais pris l’engagement de parler...

0
Parc Marin, Département, CCI ou encore Pôle emploi désormais dans le même bateau pour développer l’économie maritime, c’est en tout cas la promesse affichée par les partenaires à l’issue des Assises de l’économie de la mer qui se sont tenues les 14 et 15 septembre à Nice. Un premier pas vers un territoire d’excellence ? Abdou Dahalani, président du Parc naturel marin de Mayotte veut y croire.

“Parole libre” sur l’Europe, une réflexion inédite qui donne leur place aux citoyens

0
Une vingtaine de citoyens de Mayotte sont appelés tout le weekend à débattre de la place de l'île dans l'Europe et de leurs attentes pour les prochaines décennies. Une manière d'intéresser le grand public à une politique qui semble souvent lointaine, obscure et abstraite. A Mayotte, l'Europe est pourtant tout le contraire.

Visite sénatoriale : vers plus de moyens pour la justice

0
"La justice mérite un renfort" estime François-Noël Buffet, président de la commission des lois du Sénat en visite à Mayotte. Une semaine de terrain lui a fait prendre la mesure des changements depuis sa dernière venue en 2006, et des défis à relever en marge de la loi programme pour Mayotte.

Tribune – « Qui pour succéder à tonton Marcel ? », interroge Nabilou Ali Bacar

0
Qui pour défendre la cause mahoraise à la hauteur de l’investissement de feu le sénateur Marcel Henry ? Alors que devant les caméras, tout le monde se revendique de quelque chose, et surtout de lui, quelle est la part d’artifice ? Les actions et les réflexions se comptent sur les doigts d’une main. Chacun doit faire son introspection, invite Nabilou Ali Bacar