Des conducteurs scolaires exercent leur droit de retrait en réaction à un caillassage ce mardi soir

Un bus caillassé, un jeune passager atteint au visage: les agressions des transports scolaires se poursuivent, avec des auteurs qui sont aussi des élèves. Deux arrestations ont eu lieu à Kahani ce mercredi.

1
454
La vitre brisée du bus qui circulait après Kahani ce mardi soir

Un bus qui se rendait de Kahani à Barakani ce mardi soir vers 17h30, a reçu deux gros cailloux, alors qu’il passait à la hauteur du futur abattoir de volaille. « C’est un élève qui a reçu le projectile, il a fallu du temps pour le ranimer », nous informe les collègues de la conductrice, choquée. « Elle s’est sentie visée, elle ne veut pas reprendre aujourd’hui, et nous débrayons en soutien ». Des chauffeurs qui appartiennent au groupement Tama ya leo na meso. Pour eux les agresseurs sont en partie scolarisés, notamment au lycée de Kahani.

Le commandant de la gendarmerie Olivier Capelle nous confirme les faits, « le jeune passager qui a reçu le caillou a été transporté inconscient par les pompiers. Nous assistons à des faits qui dépassent le hub de Kahani désormais, pour concerner des zones élargies. Des jets de cailloux qui deviennent habituels. » Les gendarmes ont procédé à une interpellation ce mercredi matin à l’intérieur du lycée, « avec l’accord du chef d’établissement, nous avons arrêté deux jeunes dont l’un était porteur d’un couteau ».

Les transporteurs nous ont rapporté leur ras-le-bol, « nous demandons que l’Etat qui est en charge du régalien et donc de la sécurité, prenne en charge les réparations, car avec la franchise d’assurance, nous dépensons en plus des cotisations. »

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

  1. Vraiment désolé pour les caillassés mais on a vu des gamins d environ 11 voir 12 ans lancer des cailloux , c une question d éducation mais si les parents ont la même mentalité il ne faut pas s attendre a mieux .
    Deux ânes ne peut qu engendrer un âne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here