Avec COROM, Sada va être accompagnée pendant 3 ans pour redresser ses finances

Le ministère des Outre-mer a annoncé la liste des communes ultramarines sélectionnées pour bénéficier du dispositif d’accompagnement COROM (COntrat de Redressement en Outre-mer). Une aide octroyée grâce à un rapport du parlement sur les difficultés des communes mahoraises.

0
342
Sada, Mayotte
L'audit commandé par le maire de Sada, Houssamoudine Abdallah évoque une situation financière "dégradée et inquiétante" (Archive)

Le maire de Sada dès qu’il a été aux manettes, avait commandé un audit. Celui-ci faisait état d’un trou de plus de 7 millions d’euros, et de besoins de 13 millions d’euros en trésorerie. La fiscalité et la réduction des dépenses de personnel étaient deux pistes envisagées par Houssamoudine Abdallah. Il reçoit donc là un appui supplémentaire.

Le dispositif COROM (COntrat de Redressement en Outre-mer) permet à l’Etat d’accompagner sur le long terme, par un appui technique, humain et financier, des communes volontaires, en échange d’engagements leur permettant de revenir à une meilleure santé financière. A la suite d’un appel à candidatures lancé à la fin de l’année 2020 auprès des communes éligibles, neuf communes intégreront l’expérimentation en 2021, à Mayotte : Sada, à La Réunion : Saint Benoit, en Guyane : Cayenne, Iracoubo, en Martinique : Fort de France, Saint Pierre, en Guadeloupe : Pointe à Pitre, Saint François, Basse-Terre.

« Cette sélection a été réalisée sur la base d’une étude de la situation financière des collectivités éligibles par les services de l’Etat au ministère des Outre-mer, au ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et au ministère en charge des Comptes publics, et en local, dans les préfectures et les directions régionales des finances publiques », indique le ministère des outre-mer.

Pendant 3 ans, les communes volontaires vont bénéficier d’un accompagnement visant à se redresser financièrement, à moderniser leur processus de dépenses, et à diminuer les créances envers leurs fournisseurs. 30 millions d’euros ont été mobilisés à cet effet.

Les COROM font suite à une recommandation du député Jean-René Cazeneuve, président de la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation de l’Assemblée nationale, et le sénateur Georges Patient, vice-président du Sénat, dans leur rapport « Soutenir les communes des départements d’Outre-mer » de décembre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here