Aménagement de Musicale plage : le « fer de lance » d’un « territoire touristique par excellence »

Kiosques, barbecues, prises électriques, et un parking digne de ce nom, la célèbre plage du sud de Bandrélé a été métamorphosée sous l'impulsion de la commune et de la CCSud. Un exemple de ce que Mayotte peut faire en matière de promotion touristique, avec un peu d'huile de coude.

0
1451
La plage est méconnaissable

Une bonne note pour Musicale Plage : le site est méconnaissable. Seul le fameux baobab séculaire, dont une partie du tronc s’est effondré l’année dernière, prouve qu’on est bien à l’endroit qui, quelques mois en arrière, était encore si sauvage. Et sale.

En arrivant sur le parking de 40 places au sol en béton alvéolé, on ne peut que repenser sans nostalgie à l’ancien espace de terre battue criblé de trous d’obus (ou presque) sur lequel il fallait se dégoter un espace de stationnement plus ou moins anarchique. C’est fini, désormais le site « le plus fréquenté de l’île » selon le maire de Bandrélé Ali Moussa Moussa Ben jouit de places délimitées, à l’ombre des arbres soigneusement préservés. En s’approchant du ressac, l’on suit des chemins tracés dans la végétation, qui mènent à différents kiosques. L’on appréciera les barbecues, déjà utilisés une paire de fois par les riverains avant l’inauguration (et c’est tant mieux c’est fait pour ça) et les tables de pic nic en béton, conçues pour résister à l’épreuve du temps et à l’eau de mer. En effet les concepteurs du site ont pensé qu’elles seraient utilisées par des baigneurs.

Kiosques, tables en dur et… prises électriques, tout a été pensé pour les différents usages de la plage

Mais la grande surprise vient des farés répartis le long de la plage : chacun est équipé d’une borne proposant plusieurs prises électriques. De quoi répondre aux différents usages : musique, rechargement de téléphone ou encore éclairage pour les voulés nocturnes.

Pour Ali Moussa Moussa Ben, par ailleurs président de l’interco du Sud, il fallait au moins ça pour ce site qualifié « d’endroit magnifique faisant partie des plus beaux spots et des plus populaires du sud ». « Musicale plage est un lieu historique avec son baobab légendaire »  mais « c’est aussi un site stratégique dans le paysage touristique mahorais » poursuit l’édile.

1,2 million d’euros, le succès de la plate-forme d’ingénierie

Claude Vo-Dinh a notamment facilité le recours aux fonds de l’Etat et de l’Europe

Le projet, mené à bien malgré la crise sanitaire, est le fruit d’un consensus local mais aussi d’un lourd partenariat entre l’Etat, l’Europe et les collectivités locales. Le financement a été permis par les services de l’Etat « notamment la plateforme d’ingénierie du secrétariat général » indique le maire, mais aussi donc « l’Europe grâce au Feder, le conseil départemental grâce au contrat plan région, et les contributions en fonds propre de la commune de Bandrélé et la CCSud. » En tout, 1,2 million d’euros ont été investis sur ce site, dont 60% payés par l’Etat et 16% par l’Union européenne.

Pour Claude Vo-Dinh, secrétaire général de la préfecture de Mayotte, ce projet est un exemple de ce qui peut être réalisé quand la volonté politique rencontre les possibilités de financement qui existent. Le haut fonctionnaire décrit un « projet à la hauteur de la communauté de communes, à la hauteur de la commune de Bandrélé ». Le sud de Mayotte est pour lui « un territoire touristique par excellence, il est marqué par la culture, il faut donc en faire sa promotion. Et sa promotion c’est des inaugurations celle que celle que nous faisons aujourd’hui, et qui en fait le fer de lance du territoire. »

A chacun de remporter ses déchets !

De trop nombreux usagers laissent encore leurs déchets sur place obligeant d’autres à ramasser

Mais si le bâtir, c’est bien, le protéger, c’est mieux. Et ce sera un des gros enjeux des semaines à venir, à commencer par les deux prochains week-ends festifs qui promettent une fréquentation massive du site. La collectivité n’a pas prévu de benne à ordure sur place. « Ce qu’on veut, c’est que les usagers remportent leurs déchets, mettre une benne, c’est être sur que les gens vont la remplir puis laisser les déchets à côté » explique un élu intercommunal. Plusieurs sources évoquent l’éventualité d’une vidéosurveillance discrète pour assurer la sécurité du site, mais aussi verbaliser les dépôts d’ordures. A raison de 1500€ par contrevenant, la mesure aurait le mérite d’être dissuasive.

Outre Musicale Plage, quatre autres grands projets sont portés par la CCSud dans le même programme d’aménagement, notamment l’aménagement de la zone naturelle située vers le village de Bambo, la protection de la zone humide centrale derrière la plage de Musicale, la zone  de développement économique enfin la zone d’activité nautique avec une zone de baignade sécurisée.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here