4000€ d’amende pour avoir diffamé le procureur

Pour avoir accusé le procureur de liens avec l'immigration clandestine, Soufiyane Moutouin, un des leaders du CODIM a été condamné à 4000€ d'amende. Reconnu coupable par le tribunal de Saint-Denis d'avoir diffamé Camille Miansoni, il doit verser à ce dernier 1€ de dommages et intérêts à titre symbolique.

0
1593
Yanis Souhaili
L'avocat Yanis Souhaili et des membres du collectif venus en soutien.

L’amende est loin des 10 000€ requis par le parquet de Saint-Denis mais n’en demeure pas moins dissuasive. Moutouin Souffiane a été condamné à 4000€ d’amende et 1€ de dommages et intérêts pour ses propos concernant Camille Miansoni. Il avait repris les propos d’un immigré clandestin qui évoquait face caméra un « Camille haut placé », sous-entendant des liens entre le désormais ex-procureur de Mamoudzou et une filière d’immigration en provenance de la région des Grands-Lacs.

Pas la relaxe espérée

Le Collectif des Citoyens avait appelé à soutenir son leader à Saint-Denis le 1er octobre

Son avocat Yanis SOuhaïli avait espéré une relaxe, estimant à l’audience du 1er octobre dernier que « Moutouin n’est pas xénophobe, il a juste alerté sur le fait que des Africains affirment connaître un Camille haut placé, c’est une réalité. Mais il n’a jamais pensé que le procureur aide les clandestins ».

La parquet de La Réunion avait de son côté voulu frapper fort après cette « accusation infondée de participation à un délit » visant un de ses fonctionnaires -le tribunal de Mayotte dépend de la Cour d’appel de Saint-Denis-.

En raison de l’état d’urgence sanitaire les parties ont 20 jours pour interjeter appel de la condamnation.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here