Annick Girardin mise à la Mer, un ministère qui fait son come back

La désormais ex-ministre des Outre-mer Annick Girardin, qui avait survécu à ce poste au changement de Président, change de casquette pour devenir ministre de la Mer, un portefeuille à forte portée politique, voire diplomatique.

0
1679
Le ministère des Outre-mer change de visage

Le nouveau gouvernement Castex ne manque pas de surprises. La nomination de Eric Dupont-Moretti, alias Acquittator, alias le cauchemar des juges, en fait le patron des magistrats. Gérald Darmanin, toujours visé par une enquête pour viol récemment rouverte par un magistrat instructeur récupère l’Intérieur où il remplace Christophe Castaner.

Mais la plus grande surprise concernant Mayotte, c’est la nomination d’Annick Girardin à un tout nouveau ministère, celui de la Mer.

C’est François Mitterrand qui fut le dernier président à pérenniser ce ministère qu’avait pris en 1981 Louis Le Pensec. Logique lorsque notre pays est largement tourné vers la mer, au Nord, à l’ouest et au sud, offrant de longs traits de côtes maritimes et des ports qui ont perdu de leur dynamisme avec le port de Marseille classé au 53ème rang mondial. Depuis, plus aucun gouvernement n’avait réitéré ce ministère. La Mer avait été ensuite rattachée aux Transports comme secrétariat d’Etat, ce qui prive d’une grande partie de perspective de développement.

Le ministère de la Mer est aussi porteur d’un message. La France détient le plus grand domaine maritime mondial en termes de zone économique exclusive derrière les USA, la mer est donc, même si nombre de Français l’ignorent, un enjeu majeur sur les plans autant stratégique qu’économique.

Annick Girardin devant la carte des aléas naturels

La création de ce ministère survient aussi alors que Madagascar réitère sa volonté de souveraineté sur les Îles Eparses. Ce ministère a-t-il vocation à faciliter les discutions avec la Grande Île sur ce sujet épineux ? Ou est-ce un message fort d’attachement de la France à ses îles ? Le Président en y faisant un crochet après sa visite à Mayotte en octobre dernier n’avait, en tout cas, pas manifesté la moindre intention de les céder, insistant plutôt sur la nécessité pour ces écosystèmes fragiles de bénéficier des moyens scientifiques français.

La ministère de l’Outre-mer lui, est confié à Sébastien Lecornu. Le jeune ministre de 34 ans poursuit ainsi son ascension au sein de la majorité, après avoir occupé les postes de Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique puis en 2018, de ministre chargé des Collectivités territoriales.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here