Motifs impérieux pour voyager : où, quand, comment et pourquoi ?

L’enthousiasme de l’annonce de la réouverture de l’aéroport ce lundi était tempéré par le maintien des motifs impérieux de voyage. Ce qui en a désarçonné plus d’un en cette période de départ en vacances. Pas d’inquiétude, nous assurent les autorités. Nous vous proposons les documents indispensables et une lecture de la situation.

0
5995
Transports aériens, Mayotte, La Réunion
Plusieurs étapes à franchir avant d'arriver à la cabine de vol

Comment penser que des retrouvailles familiales à Montpellier ou dans la presqu’île de Giens, et qu’une virée à la voile sur le Golfe du Morbihan, puissent être un motif prioritaire de voyage, autrement que pour les intéressés ? Pas de panique, on démêle pour vous l’écheveau des restrictions.

La compagnie Air Austral nous résume d’une phrase le paradoxe de la situation : « Des assouplissements sont prévus tout en maintenant certaines restrictions ». Et en clair, « les vols commerciaux reprennent progressivement, tout en étant encadrés par les consignes du gouvernement, de la DGAC et en lien avec les préfectures concernées. » Celles de La Réunion et de Mayotte.

Vers la métropole on pourrait atteindre 5 vols par semaine à partir du 28 juin, et passer d’un vol par semaine à deux vers La Réunion, où le message du tassement de l’épidémie (lire ci-dessous) n’est pas encore passé.

Si officiellement, il est demandé de prouver l’urgence de ses déplacements professionnels, familiaux ou de santé, officieusement, le mot « impérieux » a perdu de son austérité alors que les premiers départs par vol commercial ont déjà eu lieu. « Je n’ai eu qu’à remplir deux papiers, nous indique Olivier qui a pu rejoindre la métropole pour ses vacances, l’un attestant sur l’honneur que je n’avais aucun des symptômes de Coronavirus, l’autre pour cocher la bonne case d’un déplacement vers le pays dont je suis originaire ».

Plusieurs attestations indispensables

L’honneur très impliqué pour les prochains voyages

Nous détaillons ici la procédure que la compagnie Air Austral demande à l’embarquement et répondant aux motifs toujours considérés comme impérieux pour raisons professionnelles, familiales ou de santé. Les documents* sont proposés ci-dessous ou téléchargeables ici.

La prise de température chez soi est demandée, elle ne doit pas dépasser les 38° sous peine de se voir refuser l’embarquement. « Elle est prise de nouveau à l’aéroport », prévient Air Austral.

Il faut ensuite remplir et signer une déclaration sur l’honneur d’absence de symptômes de Covid-19.

Puis, remplir et signer le document sur les motifs impérieux, prévu pour tous les arrivants de l’Union européenne. En cochant la 1ère case pour les résidents français au départ de Mayotte. « De toute façon, nous informons chaque passager avant le vol. » Le port du masque est obligatoire.

Pas d’autres contraintes vers la métropole, où ni test ni quarantaine n’est imposé. Ce qui n’est pas le cas à La Réunion où l’ARS vous suivra de près en imposant une quatorzaine stricte chez vous ou dans un hôtel.

La prudence, un indicateur pas réservé à Mayotte

Covid, urgences, Mayotte
Les hospitalisations en baisse à Mayotte

On peut légitimement s’interroger sur le maintien de telles conditions alors que s’ouvre le ciel mahorais. Il faut pour cela avoir un œil sur la carte orange qui fait de Mayotte un territoire sur lequel circule encore le virus, et l’autre sur les données encourageantes livrées par l’ARS chaque jour.

Parmi les 4 indicateurs qui nous maintiennent en orange, le taux d’incidence. Il correspond au nombre de personnes infectées sur une semaine et sur une population de 100.000 habitants. A Mayotte, il est actuellement de 40 (calculé sur les 122 cas de la semaine dernière, semaine 25), nous plaçant entre deux paliers, celui du seuil de vigilance qui est atteint à partir de 10 personnes, et celui d’alerte, dès que le territoire atteint 50 nouveaux malades pour 100.000 habitants. Deux tendances atténuent ce taux d’incidence à Mayotte.

La première porte sur le peu d’hospitalisations (une cinquantaine ce lundi, évasan à La Réunion comprises) qu’induit actuellement le virus, explicable par la jeunesse de la population à Mayotte. Beaucoup sont asymptomatiques et ont été contaminés sans le savoir, et les jeunes sont peu voire pas contagieux. Pas d’engorgement des services hospitaliers donc, qui est un autre indicateur.

Le 3ème indicateur, le taux de positivité, dont la directrice de l’ARS Mayotte indiquait qu’il était « en baisse depuis deux à trois semaines ». Quant au facteur de reproduction de la maladie à partir d’un malade, le R0, la courbe concave de la progression des cas le montre inférieur à 1.

Et si on repositionne la situation de Mayotte au sein du pays, comme l’a fait Dominique Voynet avec le Grand Est, on remarquera que la semaine où la Meuse, département de l’Hexagone le plus atteint, a basculé en vert, son taux d’incidence affichait prés de 32, selon l’ESt-Républicain. Donc, entre les deux seuils de 10 et 50 comme à Mayotte. Pourquoi ne pas envisager donc un passage en vert dans le contexte actuel ?

Car si la prudence est le maître mot pour caractériser nos comportements face à l’épidémie, il est aussi valable en métropole qu’à Mayotte.

Anne Perzo-Lafond

* A chacun sa catégorie – VOLS AU DEPART DE/VERS MAYOTTE

– Chaque passager doit se munir des documents remplis et imprimés : Attestation honneur pas symp covid
– Voyage vers la Métropole : Attestation-de-deplacement-international-derogatoire-provenance-europe-fr
– Voyage vers la Réunion : Attestation-om-depuis-la-metropole et le formulaire individuel obligatoire Fiche-Covid-aeroport
– Voyage vers Mayotte : Fiche Mayotte-attestations-sur-honneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here