Le Mistral livre sa cargaison sanitaire et alimentaire à Longoni

La marchandise livrée ce jeudi par le porte-hélicoptère dans le cadre de l’opération Résilience a été entourée de mille attentions, avec des services offerts par des acteurs portuaires.

0
624
Le Mistral lors de sa 2ème rotation à Longoni, accompagné par le remorqueur Bambo et un hélicoptère du bord (Photo JDM)

Les 233 tonnes du chargement du Mistral ont commencé à être déchargées ce jeudi soir un peu avant 19h. Accostés au quai n°2 à Longoni, les 199m du porte-hélicoptère amphibie abritent 200 marins. Et donc, une cargaison précieuse pour Mayotte.

En dehors d’une tractopelle, 424 palettes s’apprêtaient à être déchargées pendant la nuit, informait Ida Nel, la directrice de Mayotte Channel Gateway, gestionnaire du port, et pour le coup également manutentionnaire, « nous ne facturerons pas nos services pour cette bonne cause », informait-elle.

Des palettes garnies notamment de produits de lutte contre les deux virus qui sévissent actuellement à Mayotte : 20.000 litres de solution pour du gel hydroalcoolique, avait informé Dominique Voynet, directrice de l’ARS dans la journée, ainsi que du répulsif contre la dengue, des masques, divers matériel médical, de l’oxygène ou du réactif de tests pour les laboratoires. Mais également des produits alimentaires, dont des packs d’eau, du sucre, de la farine, des conserves et du surgelé, rapportent les FAZSOI, les Forces Armées de la Zone sud de l’océan Indien.

37 containers mis à disposition par CMA CGM

La précieuse cargaison de palettes déchargée cette nuit (Photo JDM)

Pour les transporter vers les établissements médicaux et les zones de stockage, la compagnie CMA CGM a mis gracieusement à disposition 37 containers pendant plusieurs jours.

Le déchargement qui a commencé peu avant 19h est prévu jusqu’à 2 heures du matin, « nous reprendrons ensuite à 8h », expliquaient les manutentionnaires.

Les FZASOI rapportent encore que durant les phases de chargement, « les contacts avec l’extérieur ont été limités au strict nécessaire et toutes les mesures sanitaires ont été prises à bord comme à terre, dont le respect des gestes barrières, le respect des distances et le port des équipements de sécurité. »

Les lamaneurs lors de l’accostage (Photo JDM)

Par la suite, le Mistral et la frégate Guépratte, du groupe Jeanne d’Arc, pourraient « continuer à réaliser des opérations de transport logistique dans la zone sud de l’océan Indien, en fonction des besoins des départements et des demandes de concours préfectorales », indiquent les FAZSOI. D’autres commandes de gels ont en effet été passées, ainsi que des produits alimentaires.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here