Le Centre universitaire multiplie les solutions pour « limiter la casse »

Depuis le 16 mars, la cour et les couloirs du Centre universitaire ne se font plus l’écho des papotages et rires des étudiants. L’intégralité des cours est suspendue, mais cela n’empêche pas le directeur Aurélien Siri, d’utiliser toutes les ficelles à sa disposition pour que l’année ne soit pas perdue. Quelques étudiants manquent d’ordinateurs pour télétravailler.

2
860
La continuité des services et de l'enseignement mise en place par Aurélien Sriri

« La quasi-totalité des personnels administratifs et enseignants exercent aujourd’hui leurs activités en mode télétravail. 8 ordinateurs portables ont été prêtés par l’établissement aux personnels pour faciliter le travail à distance. 9 accès utilisateurs à distance à des postes comportant toutes les applications nécessaires pour 6 services (dont l’agent comptable) ont été déployés », explique-t-il.

Un plan de continuité des services a été adopté par la direction dès le 16 mars, permettant de basculer pour certains sur du télétravail, mais de présence sur le site aussi pour les activités de recherche (laboratoire et salle d’élevage), « dès lors que l’interruption des manipulations conduirait à la perte d’études scientifiques particulièrement complexes à réorganiser ».

Non sans humour, la direction se dit rodée, ayant pu se baser sur le « protocole de crise en 2018 à la suite du blocage général de l’île pendant 45 jours résultant d’un mouvement de contestation sociale ».

70% des enseignements déjà dispensés

Le Centre Universitaire de Dembéni

Il est rappelé aux étudiants qu’ils ne sont pas en vacances et qu’ils doivent continuer à travailler à la maison. Pour cela, des contenus pédagogiques sont déposés progressivement par les enseignants sur la plateforme Moodle, « le nombre d’utilisateurs qui se connectent, chaque jour, à la plateforme Moodle a quasiment doublé depuis le 16 mars », relève Aurélien Siri. Qui a obtenu des accès à des ressources pédagogiques en ligne (Université Numérique Juridique Francophone pour les étudiants en droit par exemple). En ce qui concerne les stages, les consignes sont données dans le communiqué joint.

Pour le directeur, « la casse est à ce jour limitée », 70% des enseignements ayant été dispensés. Cependant il lance un appel pour aider les étudiants dépourvus de matériel informatique et qui ne peuvent donc accéder au cours en ligne. Tout d’abord aux opérateurs téléphoniques, pour « ouvrir les accès données en illimité pour les étudiants », et aux collectivités et aux entreprises, pour « le prêt d’ordinateurs portables* pour les étudiants ne disposant pas du matériel nécessaire pour assurer la continuité pédagogique. »

Enfin, le calendrier des vacances scolaires étant lié à celui de la reprise, les sessions d’examen pourraient grignoter sur le mois de juillet.

(Lire Réorganisation CUFR mayotte)

* cri@univ-mayotte.fr

A.P-L.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here