CODAF : le contrôle de 6 barques de pêche met en évidence un secteur à structurer

Dans le cadre du plan d’actions décidé au sein du Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude (CODAF) co-présidé par le Préfet et le Procureur de la République, des actions de contrôles visant toutes les activités professionnelles sont menées. La pêche en mer était également concernée ce mercredi 4 mars en soirée sur le lagon de Mayotte.

11
1190
Barques en pêche sur le lagon

Dans ce secteur comme pour celui des brochettis, tout est à faire en matière de mise aux normes. Il fallait donc s’attendre à des situations bancales lors du contrôle du Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude.

L’opération coordonnée entre les services de l’Unité Littoral des Affaires Maritimes et les services de la DIECCTE (unité de contrôle travail illégal), a permis de contrôler 6 barques de pêches.

Plusieurs situations de travail dissimulé et de manquement à la sécurité en mer ont été constatées. « Une embarcation et ses occupants ont fait l’objet d’un déboutement et d’une saisie de matériel. Cette entreprise de pêche non déclarée sera poursuivie pour les infractions relevées. L’un des occupants fait l’objet d’une mesure d’éloignement du territoire de Mayotte », rapporte un communiqué du CODAF.

Qui rappelle que l’exercice de la pêche maritime sous forme lucrative est une profession strictement réglementée : « Il convient de rappeler que les patrons pêcheurs doivent s’acquitter de l’ensemble des démarches administratives auprès des affaires maritimes, tant au regard de l’immatriculation de leur navire que de leurs obligations sociales ».

Saisie de poissons (Image d’archives)

Beaucoup d’irrégularités dans ce secteur, « par conséquent les contrôles vont se renforcer au cours des prochains mois ».

Par ailleurs, le constat a été fait, d’un nombre important d’embarcations de pêche en mauvais état qui contribuent dans la plupart du temps à la noyade de leur occupant. « Les Affaires maritimes veillent quotidiennement sur le Lagon. Leurs interventions permettent la mise en sécurité des pêcheurs et de nombreux rappels à l’obligation de prévention des risques professionnels dans cette activité sont formulés ».

Rappelons que Mayotte a obtenu une dérogation européenne pour renouveler les barques de pêche, mais que celle-ci est limitée dans le temps. Elles sont 236 barques Yamaha à être suivies par la DMSOI pour leur immatriculation, une centaine ne répondent pas aux critères.

A.P-L.

11 Commentaires

    • Manu Donivi les ressources halieutiques, le contrôle du canal du Mozambique grâce à Mayotte, centaines de milliers de titres de séjour de 1an délivrés avec une moyenne de 400 euros par tête et par an. Je te laisse faire le calcul… Je continue ou…? Et en retour, nous avons que le mépris.
      Je ne pense pas que la France est à Mayotte parce qu’elle aime les mahorais 😂😂😂.

    • LOL, les titres de séjours ne rapportent rien à l’état car, ensuite, les gens titularisés bénéficient de la sécu pour eux et toute leur famille, je vous laisse faire le calcul ? On se réveille les gars, en plus de ne rien rapporter, Mayotte coute très cher à l’état Français, faut-il vous rappeler que nous sommes 6% assujettis à l’impôts sur le revenu et que 80% d’entre nous vivent sous le seuil de pauvreté ? La présence de la France à Mayotte relève d’avantage du « au cas où » que des interêts économiques. Nous avons choisi de rester Français pour bénéficier de la solidarité nationale (pas pour « être libres » 😆) alors arrêtons de faire semblant de croire que nous somme une bénédiction pour l’état Français et faisons le maximum pour développer notre île autrement que par la perfusion de la France.

    • Khaled Still, vous pensez sérieusement que ce sont nos 6% de contribuables (avec 40% d’abattement) et quelques autres taxes qui vont payer les routes, les infrastructures, les hôpitaux, nos milliers de fonctionnaires (indexés), la sécurité sociale, le conseil départemental (STM, MDPH, SIDEVAM, SIEAM, SMIAM, etc) et ses dépenses fastueuses, les voyages de nos élus ??? Pour information, 80% des habitants de Mayotte vivent sous le seuil de pauvreté, vous pensez qu’ils peuvent participer à la solidarité nationale ??? Nous vivons sous perfusion de l’état Français et de lEurope et il temps de l’accepter en ravalant votre fierté mal placée. D’habitude, vos contributions sont plutôt pertinentes mais là vous nagez en plein délire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here