Agression de Djadjou à Dembéni : un homme mis en examen pour tentative de meurtre

Le 2 février dernier, des affrontements entre jeunes de Dembéni et de Tsararano avaient provoqué des blessures graves chez un candidat aux municipales,Midiar Boinaidi Djadjou. Son pronostic vital était engagé. Un des auteurs présumé des faits a été placé en détention provisoire.

2
2010
L'élection à la mairie de Dembéni au centre de l'affaire ?

Dans un communiqué, le procureur revient sur les faits : “De nombreux habitants de la localité ainsi que des domiciles et des véhicules avaient été la cible de jets de pierres et de boules de pétanque. Parmi les victimes figure, notamment, un candidat aux élections municipales, Monsieur Djadjou, gravement blessé et ayant fait l’objet d’une évacuation sanitaire vers La Réunion, où il est toujours hospitalisé.”

Une enquête a aussitôt été diligentée, confiée à la Section de recherches de la gendarmerie de Pamandzi.

Au cours des investigations, un individu a été identifié comme ayant fait partie du groupe à l’origine des faits. Il a été placé en garde à vue. A l’issue de sa garde à vue, une ouverture d’information judiciaire a été requise le 28 février 2020. Le procureur Camille Miansoni indique que “le mis en cause a été présenté devant un juge d’instruction puis mis en examen du chef de tentative de meurtre sur Monsieur Djadjou.”

Un restaurant et des véhicules avaient été incendiés à Tsararano

Le chef d’accusation de “tentative de meurtre” indique en droit, l’intention de donner la mort. Il s’agirait si cela est prouvé, d’une agression intentionnelle. Et donc comme cela se murmurait à Dembéni, d’une commande avec comme possible toile de fond, les municipales. Un fait extrêmement grave si cela était avéré.

“Le mis en examen encourt pour ces faits la peine de 30 ans de réclusion criminelle. Il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

L’enquête se poursuit désormais dans le cadre de la procédure d’instruction sous la responsabilité du juge d’instruction.” On imagine que l’identité des éventuels commanditaires, s’il s’avérait que le supposé meurtre soit prémédité, sera connue.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here