Saccage des commerces à Kawéni : 13 interpellations

La violence de la scène avait marqué les esprits des témoins. Plus d'une cinquantaine de jeunes et moins jeunes s'étaient introduits dans les magasins Tati et Somaco dimanche soir. Dont une majorité de femmes.

14
1825
Des vêtements de l'enseigne Tati retrouvés aux domiciles des gardés à vue

La police n’aura pas chômé depuis dimanche soir : le commandant Mehdi Embark nous annonce 13 interpellations sur la mise à sac du magasin Tati : « Onze sur les treize sont des filles. Neuf ont été déférés au parquet ce jeudi. Il s’agit de mineurs de 14 à 16 ans au domicile desquels nous avons retrouvé des vêtements dérobés. »

Ce sont les images des caméras de vidéo surveillance qui ont parlé, de meilleure qualité pour le saccage du magasin Tati que celui de Somaco, qui n’a permis qu’une seule interpellation pour l’instant. « La vue d’ensemble des participants à l’intrusion chez Tati, enregistrée par les caméras, montre un mélange de très jeunes, autour de 10 ans, à des gens plus âgés, 40 ans. La majorité sont des femmes en salouvas. » Une autre garde à vue est en cours avec d’autres identifications possibles. Une coordination entre les jeunes caillassant les policiers et les adultes pillant le magasin avait été dénoncée par la police.

Quant aux évènements de violences urbaines de Tsoundzou de la semaine précédente, l’enquête se poursuit, « avec des identifications en cours qui pourraient déboucher sur des interpellations. »

A.P-L.

14 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here