Mayotte La 1ère sur les rangs pour l’emporter aux élections

Quelque soit le résultat des élections municipales et communautaires, le trio gagnant pourrait bien être les TV, radio et web de Mayotte la 1ère, avance la station qui met en place un dispositif reproductible à l’infini dans l’avenir.

1
545
Toufaili Andjilani, au mieu et Ali Chamsidine aux côtés de Jean-Philippe Lemée

La nouvelle organisation est impulsée par le pôle outre-mer et par le nouveau directeur de Mayotte La 1ère, Jean-Philippe Lemée, qui la détaille au cours d’une conférence de presse : « Lorsqu’une info tombera, du type dépêche AFP, nous la mettront en ligne, puis avec davantage d’éléments, elle sera basculée en radio, avant d’être traitée au JT télévisé le soir avec tous les compléments d’informations nécessaires. Parallèlement, tous nos supports la rapporteront, Facebook, Tweeter, et Instagram, ce dernier étant très prisé par les jeunes, soit la moitié de la population. » Rien de plus simple, mais rien d’évident dans cette maison où tout était compartimenté.

Une organisation déjà mise en place pour le cyclone Belna, et qui a fait ses preuves. Pour fournir du contenu, plusieurs émissions, dont 45 débats contradictoires, détaille Toufaïli Andjilani, le rédacteur en chef TV et radio : « En télévision, le Kalaoidala proposera des débats sur 3 communes chaque semaine, avec les enjeux et les attentes de la population. Cette dernière est au centre du dispositif que nous voulons interactif soit par le biais d’émissions comme « Place publique » en radio, soit par nos réseaux sociaux. »

“Quand j’étais maire…”

Marie Sawiat-Saïd décrypte les nouveautés de la page web

Le seul média public du paysage audiovisuel de l’île cumule les ‘vues’ et les ‘visites’, en avançant 225.000 abonnés sur Facebook, et 3,4 millions de visites sur le site, « nous allons vers la digitalisation de nos contenus », rapporte Marie Sawiat Ali Saïd, en charge du numérique.

Cette année, pas de reportage sur les meeting, « qui revêtent un côté folklorique », glisse le rédac chef, mais tous les soirs au journal un focus sur les compétences des communes, « gestion des déchets, de l’assainissement, ou des logements insalubres ».

Une rubrique « Quand j’étais maire », permet de prendre du recul, « de cerner leur rôle avant la décentralisation. L’un d’entre eux expliquait qu’il devait parfois gérer les querelles de couple, comme cette femme demandant que son mari arrête la polygamie ! »

En radio, le Zakweli de la plage matinale reçoit deux candidats chaque jour, « sous le feu nourri de questions de trois journalistes », Andry Rakotondravola, Siti Daroussi et Anli Chamsidine.

La nouvelle carte interactive

La cerise sur le gâteau, c’est la carte interactive que nous pourrons tous consulter à l’envi, pour découvrir les candidats et les enjeux par commune, sur la page spéciale municipale du site.

La nouvelle station qui domine les Hauts-Vallons, sera inaugurée le 12 février 2020 en présence de la présidente de France Télévision.

A. P-L.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here