Le préfet adresse des vœux de fermeté mais aussi d’optimisme

Le préfet Jean-François Colombet a fait le choix de diffuser ses vœux par vidéo préenregistrée sur Mayotte la Première. Il y expose la perspective d'une année ferme sur les sujets sensibles, et promet des améliorations pour Mayotte.

2
790
Le préfet Jean-François Colombet

“Oua mahoré moussi changué bé sirkali ya na wagnou !  moua mouéma”. Par ces mots le préfet conclut un communiqué de vœux diffusé auprès de nos confrères du service public. Deux grands axes se dégagent de ce message adressé à la population mahoraise, avant l’enchaînement des vœux du préfet aux différentes instances du département.

Le premier message, c’est un message de fermeté. “L’année qui s’achève n’a pas réglé, loin de là, les problèmes auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. Nous savons que la vie à Mayotte reste difficile et que nous devons encore fournir de très nombreux efforts pour améliorer durablement les choses” indique le préfet. En premier lieu, la sécurité et l’immigration clandestine, encore et toujours accolés dans les discours publics.
“Mayotte a trop souffert au cours des dix dernières années de cette pression migratoire qui a tout désorganisé, l’offre de soins, l’offre scolaire , la cohésion de l’île” estime-t-il.

“Nous conduirons sans faiblir en 2020 la lutte contre l’immigration clandestine. Les résultats obtenus en 2019 sont bons , ils progresseront encore en 2020 , je m’y engage devant vous”. Les chiffres des reconduites seront communiqués dans les semaines à venir, mais on sait déjà que la barre des 25 000 expulsions a été dépassées, et que l’objectif en décembre était de 27 000, un record absolu.

“Nous éloignerons davantage les étrangers qui n’ont pas été autorisés à séjourner sur notre territoire national, mais nous serons également intraitables avec ceux qui facilitent cette immigration et qui donnent du travail illégal, souvent rémunéré de façon indigne, aux étrangers irréguliers. Nous mettrons en oeuvre une politique déterminée pour combattre les marchés informels, destructeurs d’emplois et véritables freins au développement d’une agriculture mahoraise saine et efficace. Nous conduirons enfin une stratégie volontariste pour empêcher la prolifération des bidonvilles et nous engagerons, en concertation étroite avec les maires, un effort important pour les réduire” promet le représentant de l’Etat.

Sur les violences urbaines, ce dernier rappelle que “les dernières semaines ont été rudes dans quelques quartiers confrontés à la violence de certains (…) Nous n’accepterons pas qu’une poignée de jeunes délinquants violents perturbent la vie sociale de l’île. Nous garderons en mémoire tous les outrages, toutes les violences, tous les excès (…) nous neutraliserons les plus violents et nous donnerons aux jeunes les plus fragiles et les plus manipulés des raisons d’espérer .”

Emplois, piste longue, et hydrocarbures

L’avion présidentiel avait dû freiner fort en se posant à Mayotte, décidant Emmanuel Macron à annoncer l’allongement de la piste

L’espérance et l’optimisme, c’est le second axe de ce texte aux allures de feuille de route pour l’année à venir. Une feuille de route déjà rédigée dans le plan de convergence.
“L’avenir de Mayotte est désormais prometteur . Le contrat de convergence montera en puissance en 2020 ; avec lui l’activité économique générée par la seule commande publique débouchera nécessairement sur des emplois pour nos jeunes en particulier et ces emplois, ils donnent du pouvoir d’achat et du carburant essentiel pour le développement de notre économie. Viendra ensuite la piste longue que le Président de la République a annoncé lors de son voyage officiel du mois d’octobre dernier. “

“Dès la fin de ce mois de janvier, je mettrai en place le comité de pilotage qui associera les élus et les acteurs économiques pour que rien ne vienne entraver la réalisation de ce projet qui va tant apporter à Mayotte! “

Sans oublier “les 150 milliards de dollars qui seront investis dans les trente prochaines années à 450 km de là , pour exploiter le gaz du canal du Mozambique, croyez-vous que cela ne soit pas prometteur pour le développement de Mayotte ? Nous avons de bonnes raisons d’espérer en des lendemains meilleurs que les jours que nous vivons aujourd’hui. “

Une volonté, des moyens mais aussi un contexte favorable donc que le préfet met en avant, mais aussi un appel à l’engagement des habitants.
“En toute amitié, je vous le dis, chères Mahoraises, chers Mahorais, c’est vous, c’est vous qui êtes, dans de nombreux domaines, les premiers acteurs , les premiers décideurs du destin de Mayotte .J’ai confiance en vous pour améliorer les choses, vous en avez le talent et l’envie. Mes chers compatriotes, je vous souhaite une bonne , une belle et une grande année 2020 ! que vos familles soient épargnées par les difficultés et que tous vos projets, personnels et professionnels, aboutissent !
Oua mahoré moussi changué bé sirkali ya na wagnou !  moua mouéma”

Y.D.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here