Stage express pour des entreprises made in Kawéni

Boost In Mayotte, c'est un stage d'une journée pour "faire des jeunes de Kawéni des créateurs d'entreprises". Une initiative récente qui porte déjà ses fruits puisqu'une société créée en 2018 est déjà sur les rail. 5 autres ont émergé de cette journée de travail.

1
203
Boost In Kawéni c'est une chance de faire des jeunes du quartier des entrepreneurs

Sur un tableau de papier blanc, la courbe des ventes prévisionnelles amorce sa chute, c’est le moment d’innover. « L’idée c’est la clé » indique Ali Madi Ibrahim de la Chambre de commerce et d’industrie à ses stagiaires de la journée Boost-In-Kawéni réunis à la Maison des projets. Leur but ce matin est d’imaginer une entreprise, par exemple un gîte touristique (en tout 5 idées d’entreprises ont émergé) rentable et appréciée des clients, et d’apprendre à créer cette entreprise, de l’étude au business-plan jusqu’à la satisfaction du client.

« L’idée était de rassembler des jeunes de Kawéni pour faire émerger des projets potentiels qu’on va accompagner pendant 3 ans. On a 5 projets en vue. L’idée est reconductible tous les ans pour faire des jeunes de Kawéni des créateurs d’entreprise. A la fin du cursus ils ont un projet concret. Dans l’après-midi, on les confronte à des chefs d’entreprise. A la fin de la journée on a des projets et on travaille dessus toute l’année pendant trois ans pour les faire vivre. »

Atmosphère studieuse parmi les stagiaires

Sur le fonctionnement de la journée, « on a fait 3 ateliers ce matin, il y avait pas mal de motivation, certains jeunes ont besoin de pas mal d’accompagnement mais d’autres sont braves et dynamiques. Les projets incluent un projet de restaurant en bord de mer, un autre prévoit un gîte touristique sur le mont Choungui. Il y a aussi un centre de loisirs et une entreprise de nettoyage. Le cinquième est un commerce. On essaye de faire émerger les projets ».

Une idée qui porte ses fruits. Une convention a été signée en 2018 et déjà, du concret apparaît. « Ibrahim Rakoutou a créé l’activité « Bouge  toi pour ta santé », il est déjà en place. On a fait un suivi partiel car ça fait juste un an, mais il est déjà opérationnel. »

Le jeune entrepreneur est d’ailleurs venu présenter son retour d’expérience et échanger avec ses successeurs.

Croire en soi-même et ne pas se décourager

Ali Madi Ibrahim égrène les bases de la création d’entreprise

« Au Boost In Kawéni en 2018, des chefs d’entreprise nous ont expliqué comment ils travaillaient. Moi j’avais déjà mon idée d’activité depuis 2014 car j’aime le sport. En 2016 j’ai commencé à monter mon projet. Mais au début c’était juste du fitness et de la marche. J’ai fait tout ça à droite à gauche. Quand je suis allé voir la maison des projets, ils ont accepté de m’accompagner, j’ai rencontré d’autres associations, des partenaires, et j’ai proposé mon projet à la mairie et au conseil départemental. Là j’ai passé un diplôme d’entrepreneur. Quand ils ont créé Boost-In Kawéni ils m’ont contacté pour suivre cette formation. On était nombreux, et on a découvert plein de choses. Les chefs d’entreprise nous ont tous dit qu’au début de leur démarche, ils ont souffert comme moi, et j’ai compris que quand on y croit, il faut aller jusqu’au bout, il ne faut pas se décourager. Ils m’ont encouragé à aller de l’avant. Il faut taper fort et ne pas s’arrêter, c’est ce discours qui m’a poussé jusqu’à présent. Maintenant ce que je veux dire aux stagiaire de Boost-in-Kawéni, c’est : j’étais comme vous, je n’étais pas véhiculé, j’allais partout à pieds, il faut croire en vous-même. »

Y.D.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here