Jour J de la manifestation interprofessionnelle contre la réforme des retraites

En métropole, la mobilisation s'annonce massive contre la réforme par point des retraites. Et Mayotte promet de ne pas être en reste. Avec quelques revendications locales qui pointent en marge de l'intersyndicale. 

0
484
Une intersyndicale appelle à la mobilisation à Mayotte

Les salariés du public et du privé sont appelés à faire la grève contre “la réforme des retraites Macron-Delevoye” par une partie des organisations syndicales et partis politiques jeudi 5 décembre. Le projet du gouvernement est de créer un système « universel » de retraites où les mêmes règles s’appliqueraient à tous, “1 euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé“, là où il existe 42 régimes différents aujourd’hui.

A Mayotte, une intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA, SNALC, reprend la position de leurs syndicats nationaux, en accusant le gouvernement de bloquer à 14% la part du PIB consacrée aux retraites , “pour faire baisser les pensions et faire reculer l’âge de départ en retraite. Ce serait une régression majeure”. Ils appellent à se mobiliser ce 5 décembre, avec une possible reconduction.

Quentin Sédes, CGT Educ’action, nous explique compter sur “une majorité de grévistes dans le second degré, mais la manifestation touche aussi tous les secteurs de la fonction publique et du privé”.

Le niveau des retraites à Mayotte en question

Quentin Sedes, de la CGT EducAction, compte sur une majorité de grévistes dans le secondaire

Sur le plan national, la CFDT ne prend pas part à la manifestation, quand à Mayotte, Balahache Ousseni, son secrétaire départemental appelle à descendre dans la rue pour réclamer que le minimum retraite à 1.000 euros, prévu dans la réforme, s’applique aussi à Mayotte. “La CFDT rejoint notre mouvement que si elle s’engage à s’opposer au projet de réforme du gouvernement”, met en garde Quentin Sédès.

Les revendications locales poussent aussi des politiques à descendre dans la rue, tel que l’ancien président du Département, Daniel Zaïdani, qui apporte tout son soutien à la mobilisation, “Comment pourrait-il en être autrement lorsque le système contributif de retraite ne verse que 300 euros de pension mensuelle à Mayotte même après 40 ans de service ? Comment pourrait-il en être autrement avec un RSA à 50% et le reste des minima sociaux gelés à 25% alors que plus de 80% de la population Mahoraise vie en dessous du seuil de pauvreté et que le taux se chômage s’établit à 30% (soit le plus élevé d’Europe) ? Comment pourrait-il en être autrement quand des foyers de violence inouïe éclatent aux quatre coins de l’île?”, indique-t-il.

Les services de EDM et de La Poste risquent d’être perturbés, Sud PTT ayant émis un préavis qui “couvre l’ensemble du personnel de La Poste”. Quant au trafic des barges, “Pour l’instant, pas de perturbations annoncées”, nous indique le directeur du STM, Jean-François Urbain.

Les manifestants sont attendus à 9h place de la République, pour un départ de cortège vers 10h, précise Quentin Sédès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here