Attaque de la mosquée de Bayonne : « des actes qui visent à mettre à mal le vivre ensemble », pour le président Soibahadine

3
411
Le président Soibahadine met des mesures en place mais le Medef réclame un travail en concertation

Des coups de feu ont éclaté devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), lundi 28 octobre après-midi après 15 heures. Deux hommes de 74 et 78 ans ont été grièvement blessés et hospitalisés. Un suspect a été interpellé. « La République ne tolérera jamais la haine. Tout sera mis en œuvre pour punir les auteurs et protéger nos compatriotes de confession musulmane », réagit dans la foulée le président Macron.

Le président du Conseil départemental Soibahadine Ibrahim Ramadani lui aussi réagit et fait part « de sa condamnation la plus ferme de cet acte odieux, inacceptable dans notre République (…) Au-delà de ce nouvel acte dont les conséquences auraient pu être dramatiques, il y a lieu de s’inquiéter de la recrudescence des actes islamophobes en métropole. » Il en profite pour condamner « sans équivoque toutes les attaques terroristes ». Cette attaque est à mettre au rang des actes « qui visent à mettre à mal le vivre ensemble. Ils sont inqualifiables et appellent une condamnation unanime de notre société. Ce type d’actes ou ces comportements sont aux antipodes des valeurs que nous prônons ici à Mayotte : la tolérance, le respect de l’autre et la fraternité. Tel est l’islam que nous défendons ».

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here