1 million de préservatifs à distribuer pendant 3 ans par la Croix-Rouge française à Mayotte

3
386
Une première tentative d'implantation d'un distributeur de préservatifs de Mayotte en 2016

Suite à un appel à projet lancé par l’Agence Régionale de Santé Océan Indien, la Croix-Rouge française a été retenue pour créer une plateforme de distribution gratuite de préservatifs dans le cadre du Projet Régional de Santé (PR II). La distribution gratuite de préservatifs, masculins et féminins, constitue un engagement fort de l’ARS Océan Indien pour faciliter l’accès aux préservatifs, favoriser la promotion de leur utilisation et renforcer la distribution sur le territoire.

La plateforme de distribution de préservatifs, portée par la Croix-Rouge française, s’adresse aux partenaires en charge de la diffusion de préservatifs auprès de la population: les PMI, le Vice-rectorat, les CCAS, les associations œuvrant pour la santé sexuelle, et tous les acteurs du territoire qui travaillent au quotidien dans le domaine de la santé, de la jeunesse et/ou de l’action sociale. Son lancement est prévu le 21/10/2019, pour une durée de 3 ans.

La plateforme vise à garantir la disponibilité constante de préservatifs sur l’ensemble du département. A ce titre, environ 350 000 préservatifs seront distribués par an, soit plus d’un million de préservatifs d’ici 2022. Elle permettra ainsi de disposer de stocks suffisants pour alimenter en permanence les structures et les associations locales sur le territoire.

Par ailleurs, en tant que coordinateur de cette plateforme, la Croix-Rouge française aura pour mission de centraliser les besoins, réaliser les commandes et acheminer les préservatifs vers les différents partenaires.

“Il est nécessaire de rappeler au grand public, et notamment aux plus jeunes, que le préservatif est l’unique moyen de protection contre les IST et notamment le virus du SIDA (VIH). Il est également un moyen de contraception efficace .Les autres moyens de contraception ne protègent ni du VIH ni des autres IST.

La création de cette plateforme vise à améliorer les conditions sanitaires des habitants en facilitant l’accès aux préservatifs et en encourageant leur utilisation.”

3 Commentaires

  1. C’est bien pour la santé humaine mais ces préservatifs une utilisés vont devenir des déchets qui vont en grande partie se rependre partout dans la nature: les plages, sous les buissons etc….A t’on pensé à leur élimination ou alors ils seront biodégradables ?

  2. La meilleur façon d’endiguer la pandémie c’est l’absence de relations sexuelles avant le mariage sinon c’est le préservatif homme ou femme. Mais surtout c’est le dépistage systématique de toute la population. Il existe aussi des auto test de dépistage. bon courage les mahorais !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here