Nage avec les dauphins : une règlementation plus sévère à Mayotte qu’à La Réunion

Nager avec les dauphins et les cétacés, peut coûter cher aux opérateurs à Mayotte. Plus qu’à La Réunion. Un opérateur qui a laissé 11 personnes nager au milieu d’un groupe de grands dauphins, risque d'en faire l’amère expérience.

1
1571
Nage aux côtés d'un dauphin Peponocéphale dans le lagon (Photo ©AnnePerzo)

On sait que le Parc Naturel marin de Mayotte a mis en place une Charte d’observation des baleines et des dauphins, mais il s’appuie aussi sur la réglementation.

Et il semble qu’elle soit plus stricte qu’à La Réunion, puisqu’à Mayotte, selon le Parc Naturel Marin, « toute approche intentionnelle à moins de 50 mètres des grands dauphins de l’Indopacifique, que ce soit par action de nage ou par le biais d’un navire ou engin quelconque, relève de la perturbation intentionnelle et constitue à ce titre un délit* passible de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. »

C’est le cas d’un opérateur nautique de l’île, rapporte le Parc Naturel marin, « qui mettait illégalement à l’eau 11 personnes au milieu d’un groupe de grands dauphins de l’Indopacifique au large de Koungou ». Il pourrait leur en coûter cher, « les pilotes des deux bateaux seront donc convoqués pour s’expliquer et une procédure sera transmise au parquet pour poursuites éventuelles », indique le PNM.

Bateau du Parc © Fanny Cautain / AFB

Rien de tel à La Réunion, où il n’est question de distance que pour les navires en état d’observation, 100m pour les baleines ou 50m pour les dauphins. L’article 3 de l’arrêté n°2202 signé par le préfet de La Réunion, portant réglementation de l’approche et de l’observation des cétacés, précise les équipements des nageurs, et l’encadrement professionnel, et limite le nombre de personnes mises à l’eau à 10, avec un temps d’observation allant jusqu’à 45 mn lorsque le groupe est seul, et 15 mn lorsque d’autres groupes sont en attente. (Lire arrete_du_12.06.19 préfet La réunion)

Nous n’avons pu consulter l’arrêté préfectoral n°865 qui concerne Mayotte, il n’est pas en ligne.

Si le laxisme et les abus sont à décourager, et que la vie des espèces est à protéger, il faut sans doute trouver à Mayotte un compromis qui permette aux opérateurs de pouvoir proposer une observation acceptable des animaux, et accentuer les sanctions sur les attitudes de poursuites ou de harcèlement des animaux. Car nager avec un dauphin, même une fois dans sa vie, reste un moment magique, une expérience inoubliable.

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here