Les familles mahoraises de La Réunion mieux prises en compte grâce à une convention

2
235
La convention signée entre le département de Mayotte et la commune de Saint André

Le président du Conseil départemental de Mayotte, Soibahadine Ibrahim Ramadani, et le président du Centre Communal d’Action Social (CCAS) et maire de la commune de Saint- André, Jean-Paul Virapoullé, ont officialisé ce lundi 2 septembre 2019, un partenariat dans le domaine de l’accompagnement social.

Dans le même esprit que ce qui a été fait sur l’action médico-sociale et de protection de l’enfance, il y a quelques jours, cette convention vise à faciliter le travail social auprès des familles  de Saint-André et favoriser les échanges et le partage d’information entre les travailleurs sociaux de la Délégation de Mayotte à La Réunion (DMR) et ceux de la commune.

Concrètement, un local sera mis à disposition par le CCAS de Saint-André pour une permanence du service social de la DMR, dont les agents sont d’ores et déjà très investis auprès des familles mahoraises, notamment dans le quartier de Fayard où vit une forte communauté en provenance de Mayotte. Des échanges entre professionnels et une sensibilisation aux codes sociétaux sont également prévus afin de mieux appréhender les
situations sociales.

Pour un meilleur accompagnement des familles mahoraises à Saint André

Le maire de la commune de Saint-André, M. Virapoullé a rappelé le travail de son équipe en matière de « développement fraternel entre les communautés. Avec cette convention, nous allons plus loin. Il s’agit de permettre à nos travailleurs sociaux d’aller au cœur des familles, les comprendre et les aider à mieux s’intégrer ».

« Saint-André est une ville qui vibre au parfum de l’interculturalité et bon nombre de nos compatriotes ont choisi de s’y installer. Le travail de la Délégation de Mayotte à La Réunion est ici d’être un facilitateur entre les familles et les institutions » a précisé pour sa part le président Soibahadine Ibrahim Ramadani.

À l’issue de cette signature, le président Soibahadine Ibrahim Ramadani s’est rendu dans le quartier Fayard accompagné par la présidente de l’association « Bien vivre à Fayard », Mariama Kassim, et l’adjointe au maire chargée du développement fraternel, Dalila Soibahadine pour se rendre compte des problématiques rencontrées par les habitants.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here