30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 20 mai 2022
AccueilAfriqueUn Mahorais veut rendre la littérature arabe "accessible au grand public"

Un Mahorais veut rendre la littérature arabe “accessible au grand public”

Darouèche Hilali Bacar est docteur en littérature. Natif de M'tsapéré, bachelier au lycée Bamana en 2002, il vient de publier sa thèse dans laquelle il décrypte la littérature arabe pour éclairer le monde moderne. De quoi en intéresser plus d'un sur un territoire largement influencé par la "culture arabo musulmane".

Au premier regard, la Une blanche et épurée du livre “des autofictions arabes” n’annonce pas le livre le plus accessible qu’un Mahorais ait produit. De fait, la thèse de Darouèche Hilali Bacar, qu’il vient de publier aux éditions PUL dans une version remaniée et vulgarisée “pour la rendre accessible au grand public”, reste destinée à un public averti. Les amateurs de littérature, arabe bien sur mais aussi mahoraise et de littérature en général, ainsi que les passionnés d’histoire et de société, y trouveront leur compte. “L’enjeu est de permettre à tout un chacun d’avoir accès à la littérature arabe” explique l’auteur. Dans cet ouvrage, présenté comme une “fenêtre pour le lecteur mahorais sur le monde arabe”, il analyse l’usage, assez récent, du style autobiographique par des auteurs arabes, qui est “devenu un enjeu politique et sociétal”. Cet angle serré sert d’accroche à une réalité historique et culturelle plus large, qui n’est pas sans conséquence sur la société contemporaine

Il faut jeter un coup d’œil en arrière pour réaliser le choc cultural qu’ont représenté les campagnes napoléoniennes en orient, notamment en Egypte. Outre les batailles, les pillages et la recherche archéologique avec Champollion, ces campagnes ont apporté au côté arabe une nouvelle source d’inspiration littéraire, quand les auteurs arabes du XIXe ont adopté romans, nouvelles et pièces de théâtre, jusqu’alors apanage des occidentaux. Dans un contexte de montée des nationalismes, puis de guerres d’indépendance dans les années 1960, suivi d’une période de guerres civiles et de dictatures tous azimuts, les auteurs arabes ont compris comment la ressource littéraire pouvait faire pencher la balance. “Par exemple dans les années 1960, la montée des féminismes arabe a été portée par la littérature”. De même “les romans des années 1980 ont eu un impact sur les printemps arabes” analyse le Mahorais. Et tout ça n’est pas une affaire d’élite intellectuelle, puisque la littérature entrant dans la culture populaire, ses idées se diffusent au plus grand nombre. Ainsi “au XIXe siècle, les réformistes étaient des intellectuels. Au XXIe siècle, c’est la population qui demande le changement, et c’est grâce à la littérature.”

Un outil contre l’islamisme

La période actuelle est un nouveau changement dans le monde arable, avec la fin “des régimes tyranniques” qui laisse place à “la lutte contre l’islamisme”. Dans ce contexte, “donner un éclairage sur la société au travers de la littérature, sur les faits religieux et sociologiques, et remettre en cause certaines idées reçues prônées par des politiques ou des prêcheurs” prend tout son sens, explique l’auteur de la thèse.

L’auteur veut ouvrir une fenêtre sur le monde arable

A Mayotte plus spécifiquement, le livre vise deux objectifs. Considérant que “le fondamentalisme, c’est se détacher de la société pour se revendiquer d’une identité culturelle extérieure au territoire”, l’auteur veut “replacer Mayotte dans son environnement régional”, “désacraliser la langue arable pour dire qu’elle n’est pas que la langue du Coran mais aussi celle de millions d’habitants”. L’auteur veut aussi “dire aux écrivains mahorais qu’il y a des choses à dire au delà de la dichotomie Mayotte-Comores”.
L’ouvrage est proposé aux éditions PUL à 25€, et peut être commandé à la librairie de Passamaïnty et à la Maison des Livres de Mamoudzou.

Y.D.

26 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Olive crowd, Swansea, Mayotte, nappy

Une chercheuse mahoraise lance Nyfasi, le peigne qui apprivoise les cheveux...

139521
Elle se positionne sur un marché sans concurrence : le docteur Youmna Mouhamad lance un peigne pour que coiffure ne rime plus avec torture chez celles qui affichent avec coquetterie leurs cheveux afro. Chercheuse en Angleterre, elle y a bénéficié de gros coups de pouce qui lui ont permis de lancer son produit et de le breveter. Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure en levant des fonds
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139521
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139521
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139521
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139521
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim

« Gi la wa Maore », lancement de la campagne pour les législatives chez...

139521
Les élections législatives se déroulant les 12 et 19 juin prochains, Les Républicains ont présenté leurs candidats, leurs suppléants dans les deux circonscriptions de l’île ainsi que le projet politique porté à l’échelle locale.  La conférence de presse s’est tenue ce jeudi au restaurant le 5/5.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com