Les barrages levés, réunion jeudi à la préfecture

Les manifestants de la société IBS ont levé en fin de matinée les barrages montés dès 7h30 mardi matin. La préfecture s'est engagée à les rencontrer jeudi, au lendemain d'une audience cruciale au tribunal administratif.

5
1014
Les 7 barrages ont créé des bouchons monstre dans tout Mamoudzou

Le préfet a fait un pas en avant, alors on a levé les barrages” salue un gréviste. L’heure était au soulagement ce mardi matin, après près de 4 heures de blocage des principaux axes menant à Mamoudzou.
Depuis 7 heures du matin, quelque 300 salariés de la société IBS ont utilisé une quinzaine d’engins de chantier pour bloquer les routes menant à Mamoudzou. Au total, 7 points de barrage ont été relevés. A midi, l’hélicoptère de la gendarmerie confirmait la reprise de la circulation sur tous les points de blocage.

A l’origine de ce mouvement inattendu mais bien préparé, l’inquiétude des salariés de la carrière. La compagnie Vinci, qui a racheté le site, pourrait obtenir l’expulsion de l’entreprise de Théophane Narayanin, dit Guito. Le calendrier de ce mouvement de barrage n’a rien d’un hasard puisqu’une audience au tribunal administratif doit ce mercredi se pencher sur ce vieux contentieux.

Un contentieux que le préfet qualifie de “privé”. “C’est un contentieux entre IBS et Vinci qui ne concerne pas l’Etat, mais auquel l’Etat est attentif. La France est un état de droit et le droit doit l’emporter commente le délégué du gouvernement. Une affaire privée donc, mais “si les parties prenantes veulent que je joue un rôle, ma porte est ouverte” assure-t-il.

Une rencontre prévue jeudi

Jean-François Colombet, prêt à utiliser la force mais privilégie le dialogue

Néanmoins il n’était “pas question” pour lui de recevoir qui que ce soit dans son bureau tant que les barrages étaient en place. “La méthode n’est pas acceptable, ces actions jouent contre Mayotte, on doit trouver d’autres modes pour se parler et trouver des solutions aux problèmes. J’ai demandé aux forces de police et de gendarmerie de monter des opérations pour lever ces barrages. Dans le même temps j’ai ouvert le dialogue et vers 11h30, on a obtenu leur levée” relate le préfet. “Je veux réaffirmer qu’on doit trouver le chemin du dialogue sans empoisonner la vie des Mahorais et l’économie de l’île. Enfin, laissons l’autorité judiciaire s’exprimer” conclut-il.

Les grévistes sont donc suspendus à deux échéances à très court terme : l’audience devant le juge ce mercredi, et la rencontre avec les services de l’Etat, préfecture et direction du travail, jeudi. Avec l’espoir fragile de recevoir des garanties sur l’emploi des salariés du site.

Y.D.

5 Commentaires

  1. Communiqué de Vinci “Nous remercions chaleureusement les salariés d’IBS pour cette action complètement débile et irréfléchie, désormais nous avons tout le soutien de la population pour les foutre dehors définitivement !” 🤣

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here