Braconnage de tortues : deux suspects en détention

Le procès n'a pu avoir lieu en raison de la grève des avocats, en attendant le renvoi le 12 août, deux suspects de braconnage dorment en prison.

0
716
La salle d'audience accueillait de nombreux proches des prévenus

Nouveau coup de filet pour les policiers de l’agence française de la biodiversité. Jeudi 25 juillet, à la tombée du jour, les enquêteurs, qui ne sont que sept pour toutes les plages de Mayotte, ont repéré le manège d’une Ford Fiesta, qui déposait plusieurs individus sur une plage du nord de Mayotte. Après une longue planque, les policiers voient les suspects revenir vers la route, ils attendent que la voiture revienne les chercher pour interpeller tout le monde, à l’exception d’un fuyard qui est actuellement recherché.
Dans la voiture, les policiers de l’AFB découvrent un total de 69kg de viande de tortue.

Conformément à la politique pénale du parquet de Mamoudzou, trois des mis en cause, le chauffeur et deux braconniers présumés, ont été convoqués en comparution immédiate ce lundi. Mais en raison d’une grève des avocats, ils ne pouvaient être jugés. En effet en comparution immédiate, il est possible de demander un délai pour préparer sa défense, on ne peut être jugé le jour-même que si on l’accepte. Mais cette décision ne peut être prise qu’en présence d’un conseil.

Beaucoup d’émotion à l’annonce du maintien en détention

“Il n’y a pas d’autre choix que le renvoi” a constaté la procureure Pajak-Boulet. Craignant une réitération des faits, elle réclamait le placement en détention provisoire des trois prévenus. “Il y a un risque de renouvellement des faits important, puisqu’ils ont déclaré en garde à vue que si on ne les avait pas arrêtés, ils auraient tué autant de tortues que possible” argumente-t-elle.

Les agents de la police de l’environnement ne sont que 7 pour lutter contre le braconnage à Mayotte

Les deux suspects qui ont ramené la viande de la plage ont ainsi été placés en détention jusqu’à l’audience qui se tiendra le 12 août prochain. Le chauffeur, qui travaille en CDI et présente de bonnes garanties de représentation, a été libéré sous contrôle judiciaire.

La décision a suscité une forte émotion dans la salle d’audience où plusieurs dizaines de personnes étaient venues soutenir les trois prévenus. Une dame a fait un malaise en voyant les deux braconniers présumés repartir menottes aux poignets, et une autre personne s’est effondrée à l’extérieur quelques minutes plus tard. Toutes deux ont été prises en charge par les pompiers.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here