Une cérémonie d’ouverture haute en couleurs

Les 10e Jeux des îles ont été officiellement lancés ce vendredi au stade Anajalay de Bellevue à Maurice. Et la fête a été réussie malgré la pluie.

0
373
Le basketteur Hamza Ahamadi, porte-drapeau de la délégation de Mayotte.

« On n’a jamais vu un aussi beau spectacle ! » Les spectateurs mauriciens, vêtus aux couleurs bleu, rouge, vert, jaune de leur drapeau et munies de vuvuzelas et de trompettes, étaient ébahis à l’issue de la cérémonie d’ouverture des 10e Jeux des îles de l’océan Indien. Pendant une heure, ils ont eu droit à un spectacle de danse et de jeux de lumière qui a mis en avant la diversité culturelle, l’histoire et le sport mauriciens. Les autres îles de l’océan Indien n’ont pas été oubliées notamment lorsque celles-ci ont été représentées par un animal, Mayotte étant symbolisée par une tortue.

Un feu d’artifice a clos la cérémonie d’ouverture.

La cérémonie s’est conclue par un magnifique feu d’artifice « digne d’un 14 juillet » a précisé le speaker, confirmant ainsi la rareté de ce genre d’événements sur l’île.

Auparavant, la flamme des Jeux a été allumée par les anciens athlètes Marie Lourdes Allysamba et Éric Milazar. Dans leurs discours officiels, le Premier ministre Pravind Jugnauth et son ministre de la Jeunesse et des sports Stephan Toussaint ont dit leur fierté d’accueillir les sportifs de la région et ont rappelé que la paix et le partage doivent être de mise durant les 10 jours à venir.

Malgré la pluie, les spectateurs mauriciens ont montré leur enthousiasme en déployant leur drapeau quadricolore.

Dans la tribune officielle, Bourouhane Allaoui, conseiller départemental de Koungou, président de la commission jeunesse, sports et culture était en bonne compagnie. Celui-ci a reçu in extremis les accréditations que les organisateurs peinent à fournir aux délégations étrangères et aux médias. Il était notamment en compagnie de trois chefs d’État invités, le Comorien Azali Assoumani, le Malgache Andry Rajoelina et le Maldivien Ibrahim Mohamed Solih.

AH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here