Européenne : de nombreuses radiations abusives avec la mise en place du répertoire électoral unique

On ne se bouscule pas aux portes des bureaux de vote, et ceux qui le font sont parfois absents des listes. A Koungou, on s’arrache les cheveux... Même Raos a été radié !

0
496
Des bulletins volumineux... surtout quand on en glisse trois dans la même enveloppe !

En métropole, il semble que la mobilisation soit plus importante, puisqu’à midi, le taux de participation était de 19,26%, contre 15,70% à la même heure en 2014, ou 14,81% en 2009.

A Mayotte, on vote mollement, à l’image de toutes les précédentes élections européennes de 2014. Nous n’avons pas de taux de participation à midi, mais sur le bureau centralisateur de Koungou mairie, étaient affichés 12,52% de votants. Le taux de participation des élections de 2014, était de 33,37% à Mayotte.

A Koungou, seules 13 listes sur 34 étaient déposées sur les tables, « nous n’avons pas reçu les autres », nous explique Mounirou Ahmed, Directeur des Affaires générales à la mairie de Koungou, qui précise que chaque électeur peut imprimer son bulletin téléchargé sur internet chez lui, et venir avec. Il suit attentivement l’évolution d’un tableau, celui de la remise à jour des inscrits avec la mise en place du répertoire électoral unique. « C’est le bazar complet ! », lâche-t-il.

Le répertoire électoral unique géré par l’Insee, est généralisé en France cette année. Il doit permettre une plus grande souplesse dans l’actualisation des listes électorales. A compter de 2020, les électeurs pourront en effet s’inscrire sur une liste électorale jusqu’à six semaines avant la date d’un scrutin. En 2019, les électeurs pourront s’inscrire jusqu’au dernier jour du deuxième mois précédant un scrutin.

Macron et Philippot dans la même enveloppe !

A Koungou, Mounirou Ahmed espère que les mêmes bugs ne se reproduiront pas pour les municipales

« Mais pour l’instant, les particularités mahoraises sont encore trop nombreuses, provoquant de nombreux dysfonctionnements ». Encore hier, 338 électeurs avaient été radiés des listes, « là, ils sont 433 », dont une personnalité, « Raos lui-même est arrivé pour voter, mais il n’était plus inscrit ! », rapportant le désappointement de l’ancien maire de Koungou, et ancien conseiller départemental. L’ancien élu a dû se rendre au tribunal pour se faire délivrer une ordonnance d’inscription. Toutes les personnes radiées doivent suivre la même démarche. Un agent habite à Mtsapéré, « mais son adresse est confirmée à Koungou ».

Il conseille de venir en mairie pour s’assurer de son inscription, et de sa bonne adresse. « Ils peuvent aussi procéder à leur inscription sur le site de l’INSEE.fr ». Désormais, sur votre carte électorale figure le numéro national que vous garderez à vie. En l’absence de cette démarche de vérification, c’est un gros méli-mélo en perspective pour les prochaines élections municipales avec une participation plus massive.

Seules 13 listes ont envoyé leurs bulletins, sur 34

A Koungou Bibliothèque, une dame âgée se saisit de trois bulletins et tente de les introduire dans l’enveloppe, dont l’un à l’effigie d’Emmanuel Macron, et l’autre de Florian Philippot, rappelée gentiment à l’ordre par les agents autour de la table « non, il faut le faire à l’intérieur de l’isoloir, et il ne faut mettre qu’un bulletin dans l’enveloppe. » Ne suivant que son idée, c’est avec une enveloppe dodue qu’elle ressortait de l’isoloir, qu’il a fallu avec difficulté faire entrer dans l’urne. Un bulletin « nul » de plus, « beaucoup ne comprennent pas, et pensent qu’il faut introduire plusieurs bulletins en fonction de ses préférences », explique le responsable du bureau de vote. Que du bonheur ce soir pour dépouiller tout ça !

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here