Les étudiants mahorais en sanitaire et social d’Ile-de-France bénéficieront du complément de bourse

0
372
Un pan de kishali traditionnel pour Valérie Pécresse aux côtés de Patrick Karam, en mars dernier à Mayotte

La visite de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et de son vice-président Patrick Karam, aura des lendemains qui devraient chanter pour les quelques étudiants mahorais qui y suivront des études dans le sanitaire et sociale : chaque année, il pourront bénéficier d’un « complément de bourse essentiel à leur installation en métropole et à la bonne conduite de leurs études qui mènent à des métiers où les besoins en emploi sont particulièrement élevés. » C’est le cas de Mayotte.

La commission permanente du conseil régional l’a adopté ce mercredi, informe Patrick Karam. Qui précise donc qu’il s’agit de la « première application concrète des accords de coopération avec l’Outre-mer que j’ai préparé et qui ont été signées par la Présidente Valérie Pécresse et moi-même avec la Réunion et Mayotte en attendant d’aller aux Antilles-Guyane. »

Jusqu’à présent, il était impossible de cumuler la bourse régionale avec l’aide à la mobilité de l’Agence De l’Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) pour les étudiants en formations sanitaires et sociales. Un secteur identifié en tension, c’est à dire en forte demande de compétences à Mayotte.

Avec plus de 800.000 résidants ultra-marins qui vivent et travaillent en Ile-de-France, la Région Île-de-France est la première région ultramarine de métropole, rappelle Patrick Karam. Une décision qui sera effective « dès la rentrée 2019 ».

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here