Christian Jacob critique le côté « méprisant et condescendant » d’Emmanuel Macron sur l’Europe

Le président du groupe LR à l’Assemblée Nationale, est réputé pour n’avoir pas sa langue dans sa poche. Notamment quand il s’agit d’étriller Emmanuel Macron, que ce soit à Paris ou à Mamoudzou. La campagne des élections européennes étant lancée ce lundi 13 mai, nous avons évoqué avec lui le programme LR qui renforce les frontières sur les plans migratoires et commerciaux.

0
436
Christian Jacob: "En juin, les députés vont étudier la proposition de loi de programmation pour Mayotte de Mansour Kamardine"

JDM : A quelques jours des élections européennes des 25 et 26 mai, pourquoi ce déplacement sur une île de moins de 90.000 électeurs ?

Christian Jacob : « D’abord pour répondre à l’invitation du député Mansour Kamardine. Ensuite parce que, outre les européennes, nous avons une actualité importante au mois de juin qui concerne Mayotte. Trois jours dans l’année, l’opposition à l’Assemblée nationale dispose de la maîtrise de l’ordre du jour. Des centaines de propositions de lois affluent, et parmi les 3 ou 4 retenues pour la séance du mois de juin, il y a la loi de programmation pour Mayotte de Mansour Kamardine. »

Pour quoi l’avoir sélectionnée ?

Christian Jacob : « D’abord, elle est soutenue par tous nos collègues Les Républicains, Mansour est un député estimé. Ensuite, elle porte sur les grandes infrastructures indispensables à Mayotte, sur le rattrapage des droits sociaux, notamment sur les pensions de retraite, sur la protection du lagon, etc. Elle est inscrite à l’ordre du jour, donc elle sera forcément débattue après que Mansour l’ait présentée à la tribune. Le gouvernement apportera ensuite sa réponse. »

Vous venez également dans le cadre des élections européennes. Les LR siègent au Parlement européens dans le groupe Parti Populaire Européen, PPE, majoritaire. D’où vient la principale menace selon vous ?

Christian Jacob : « D’abord, je voudrais signaler que Abdoul Doukaini est le seul Mahorais à figurer sur une liste à ces élections. Deuxième précision, le 27 mai au matin, nous savons où nous allons siéger, nous ! Ce qui n’est pas le cas de La République en Marche. »

Ah bon ?! Ils ne siègent pas au sein de l’Alliance démocrate ?!

Aux côtés de Christian Jacob, Abdoul Doukaini seul Mahorais sur une liste électorale européenne

Christian Jacob : « Oui, mais après combien de rebondissements ?! Quant à la menace* que constitue le Rassemblement National de Marine le Pen, (en tête selon le dernier sondage, ndlr), je suis là aussi pour rappeler qu’il n’a aucune influence au Parlement européen, cela ne sert à rien de voter pour eux. »

Quelles sont les grandes lignes du programme LR ?

Christian Jacob : « D’abord, n’oublions pas que nous l’avons décliné depuis plusieurs semaines, quand LREM ne le fait que maintenant ! Le premier axe repose sur une Europe qui protège, de la crise migratoire, du terrorisme, notamment avec un renforcement des frontières nationales et européennes. Nous plaidons par exemple pour l’implantation des centres d’accueil des candidats à l’asile à l’extérieur des frontières européennes. Il faut aussi se prémunir contre les accords. Il faut que les Parlements nationaux des 27 les négocient en amont, au lieu de les ratifier après décision. »

Vous recentralisez les décisions au sein des Etats ?

Christian Jacob : « Nous devons protéger nos productions locales face aux politiques agressives commerciales, environnementales et sanitaires, en taxant les produits qui ne correspondent pas à nos normes. »

Avec une pensée d’assouplissement pour les Outre-mer, contraints d’importer depuis Paris, et non des pays de la région faute de normes trop strictes ? Surtout à Mayotte qui importe quasiment tout…

“Il faut faire une vraie campagne”, juge Christian Jacob

Christian Jacob, hésitant : « Il faudra étudier ça, mais il faut surtout protéger les productions internes.
Le dernier point de notre programme porte sur le lancement d’un grand programme de recherches sur la maladie d’Alzheimer dont nous aimerions faire la cause européenne. Ces sujets sont discutés au sein du groupe PPE au parlement européen. »

Mais vous avez déjà la majorité. Pourquoi ne pas appliquer ce programme immédiatement ?

Christian Jacob : « C’est un nouveau programme sur lequel nous avons travaillé avec nos collègues libéraux en fonction du contexte, il fallait revoir le libre échange et les marchés. »

Comment remobiliser les électeurs pour les élections européennes ?

Christian Jacob : « Il faut d’abord faire une vraie campagne, mais pas du type ‘c’est moi ou le chaos’ d’Emmanuel Macron. »

On ne peut pas nier ses efforts au début de son mandat, pour relancer l’Europe ?

Christian Jacob : « Il a plutôt isolé la France plus que jamais de l’ensemble européen ! En 2008, lors de la crise financière, Nicolas Sarkozy a fait le tour des capitales européennes pour rencontrer leurs responsables et sauver notre système bancaire. Macron lui, a préféré publier une tribune dans la presse de tous les pays membres, démontrant un trait de caractère méprisant et condescendant. Il a d’ailleurs reçu un accueil glacial ! Qu’aurions nous pensé si le premier ministre Hongrois avait publié une tribune dans l’ensemble de la presse française ?! La France n’est plus entendue comme du temps de Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy. »

Qui allez vous rencontrer lors de votre visite à Mayotte ?

Christian Jacob : « J’ai rencontré les responsables du contrôle aérien, et le représentant des retraités. Je dois voir les conseillers départementaux et les maires, les acteurs du monde économique, ainsi que les responsables des trois chambres consulaires. »

C’est la 3ème fois que Christian Jacob vient à Mayotte. Outre l’élection législative de Mansour Kamardine, il avait fait le déplacement en tant que ministre de la Fonction publique de D. de Villepin en 2005, et avait inauguré l’hôpital de Kahani.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here