Avec le PLUI, l’interco Centre projette l’aménagement de ses 5 communes à 15 ans

Depuis 2017, la communauté de Communes du Centre (3CO) murit son Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUI). Il s’agit d’organiser les équipements, l’habitat et les problématiques de déplacement sur ses 5 communes.

0
310
Présentation du PLUI par les acteurs de la 3CO

Nous nous sommes souvent émus de la désorganisation générale d’aménagement de l’île, voire son inexistence, ce qui induit un développement subi, et non décidé : zone économique engorgée à Kawéni, secteur touristique et artisanal éparpillé et soumis à la bonne volonté de certaines mairies, etc. Dans le Centre, la 3CO, la Communauté de Commune du Centre, avait décidé dès 2017 d’organiser tout ça pour ses 5 communes, Mtsangamouji, Tsingoni, Chiconi, Ouangani et Sada, en se dotant d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI).

Il s’agit de mettre en place un document de planification urbaine à long terme, 15 ans, et à grande échelle. « Il ne doit pas être seulement l’addition des projets des cinq communes composant la 3CO, mais doit prendre également en compte prioritairement des thématiques de l’habitat, des déplacements, des équipements, de l’environnement et des risques pour tracer les (principales) orientations du plan d’urbanisme et du programme local d’habitat. Il s’agit donc d’un document deux-en-un : Un plan local d’urbanisme associé à un plan local de l’habitat à l’échelle de la communauté de communes du centre-ouest », précise le document explicatif.

S’il planifie pour 5 communes, il n’oublie pas de s’intégrer dans le Schéma d’aménagement régional (SAR) de l’ensemble de l’île. Ce dernier qui a mis du temps à être lancé par le Département, est en cours d’élaboration, « belle opportunité que ces deux documents s’élaborent en même temps », notent les élus de la 3CO.

Zainoudine Antoyissa, président de la 3CO

Ce projet d’aménagement et de développement à l’échelle de l’intercommunalité doit permettre de définir une stratégie cohérente et une vision du territoire à travers des priorités d’aménagement autour de la consommation d’espaces, des construction de logements, de mobilité, de développement des activités, de qualité du cadre de vie, et doit entraîner une mutualisation de moyens, une clarification et une harmonisation des règles d’urbanisme.

Ainsi, la zone d’activité économique serait localisée sur Coconi, terre agricole, et la 3CO fait désormais sienne, les projets que portait chacune de ses communes: le marché couvert à Mtsangamouji, l’aménagement du centre-ville à Sada, etc.

Un PLUI qui a été murement pensé puisque, comme nous l’avions alors rapporté, elle a obtenu en 2017 un prix de 50.000 euros dans la catégorie « Démarche PLUi innovante mise en œuvre pour pallier des difficultés particulières », remis à Paris par le Club PLUi*, « pour financer les études du Plan local d’urbanisme ».

Au total, 22 mois vont être nécessaires pour l’élaboration de ce document. Et les habitants sont invités à donner leurs avis, qu’ils soient professionnels ou particuliers :
– Mise à disposition d’un dossier sur l’avancement du projet, consultable au Service Urbanisme de la 3CO et sur le site internet de la 3CO, pendant toute la durée de l’élaboration du projet
– Mise à disposition d’un registre d’observations, au siège de la 3CO, dans les mairies des communes membres
– Création d’une adresse mail spécifique pour recevoir les observations.
– Diffusion d’informations via tous supports de communication adaptés (articles dans la presse locale, radios locales, …)
– Organisation de réunions d’informations et d’échanges avec les habitants

* Le Club PLUi est un réseau national piloté par le ministère du Logement et de l’Habitat durable qui a vocation à fédérer et à faire travailler ensemble des professionnels en charge de plans locaux d’urbanisme intercommunaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here