Mouvement des sapeurs-pompiers : la présidente du SDIS rappelle les priorités

Évoquant une faible participation au débrayage, Moinécha Soumaïla appelle au dialogue social, et annonce une rencontre pour mardi prochain.

0
517
Moinécha Soumaila à gauche, lors des vœux 2019 du SDIS

Alors que le SNSPP-PATS 976 avait été le seul initiateur du mouvement en mars, la présidente du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), la conseillère départementale Moinécha Soumaïla, réagit sur le site du SDIS 976. Elle prend acte de l’implication des pompiers volontaires à travers FO SPV. Mais remarque que seuls “31 agents se sont déclarés en grève”, “sur un effectif de 331 sapeurs pompiers”.

Elle constate aussi que la rencontre organisée pendant la période du préavis, ne s’est pas tenue, « les syndicats ont refusé d’y participer dans le format proposé. »

Revenant sur la « large » plateforme de revendications « portant pour l’essentiel sur l’amélioration des salaires des sapeurs-pompiers professionnels », mais aussi sur une mutuelle, l’amélioration des conditions de travail et de recrutement, elle évoque des dossiers « déjà ouverts ou sur le point de l’être ». Et appelle au « dialogue social ».

En effet, des priorités ont été exposées par le conseil départemental, rappelle l’élue : la modernisation des locaux des casernes d’un coût de 35 M€, « le chantier de Pamandzi s’inscrit dans ce programme pluri annuel. La nouvelle caserne de Petite Terre est annoncée à la livraison en milieu d’année 2020. D’autres projets, dont le centre d’incendie et de secours de Kahani et l’école départementale de sapeurs-pompiers sont initiés. »

Une rencontre est organisée mardi prochain à 10h à l’état-major, présidée par Moinécha Soumaïla, et en présence du corps préfectoral et de la direction du SDIS, « j’y associerai l’ensemble des organisations syndicales », conclut-elle.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here