Les dauphins inaugurent le cycle de ciné-conférence sur le monde marin

Le Parc Naturel Marin inaugure un cycle de 3 ciné-conférences sur le monde marin et ses habitants. Il s'agit aussi de promouvoir "les observations exemplaires" des mammifères marins.

0
110

“Les eaux de Mayotte sont d’une richesse considérable avec plus de 195 km de récifs coralliens, 28 espèces de mammifères marins et plus de 2300 espèces marines connues. Afin de faire connaître cette richesse naturelle au plus grand nombre, le Parc naturel marin a missionné l’association Cétamada pour organiser un cycle de 3 ciné-conférences sur le monde marin et ses habitants.

Ils porteront sur les espèces phares du lagon, celles qui sont le plus recherchées lors des sorties en mer : les dauphins, les raies, les dugongs et les baleines à bosse. Cette action s’intègre dans le cadre du programme de sensibilisation associé au déploiement de la distinction « High Quality Whale-watching ®» à Mayotte. Cette marque collective vise la promotion des activités exemplaires d’observation des mammifères marins. Ainsi, depuis 2018, les opérateurs nautiques mahorais particulièrement responsables et respectueux peuvent accéder à la distinction HQWW®.”

Episode 1 : les dauphins de Mayotte

Dauphin Peponocéphale (Photo ©AnnePerzo)

Le premier épisode du cycle de ciné-conférences « A la découverte du monde marin de Mayotte » se tiendra mercredi 27 mars au restaurant le 5/5 à Mamoudzou, à partir de 18h. Cette première conférence portera sur les dauphins de Mayotte.
Quelles sont les différentes espèces fréquentant le lagon ? Comment les reconnaître ? Quelles sont les menaces qui pèsent sur ces espèces et comment les préserver ? Les intervenants répondront à toutes les questions au sujet de ces animaux remarquables. Pour conclure en image, le film « Planète Océan » de Yann Arthus-Bertrand et Michael Pitiot, sera diffusé à l’issu de la présentation.

“Cet événement sera également l’occasion de rappeler aux usagers du lagon les règles d’approche respectueuses des mammifères marins, souvent victimes de dérangements. De part leur vulnérabilité au cours des différentes phases de leur cycle de vie, il est important de les préserver afin que ces animaux fascinants continuent de fréquenter les eaux mahoraises.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here