31.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEnvironnementLittoral : la balade des gens inquiets

Littoral : la balade des gens inquiets

Le comité de gestion du conservatoire du littoral a passé la journée de jeudi près des cratères de Petite Terre pour évoquer les actions et les défis. C'était leur première rencontre formelle depuis 2012.

Certains semblent découragés, d’autres pleins d’espoirs. Tous font face aux mêmes défis.
La protection du littoral à Mayotte, c’est l’histoire de la marée à moitié haute ou à moitié basse. Il y a le braconnage, mais aussi les défrichages par le feu, les agriculteurs illégaux, les déchets qui jonchent le sol. Comme si les plantes invasives ne donnaient pas assez de travail aux agents.
D’un autre côté, il y a le travail qui est mené. Par le conservatoire du littoral, par des associations, et par le Département qui est depuis 2017 gestionnaire de quatre sites. Sur Petite Terre, il gère le site des cratères, qui s’étend du lac Dziani à l’aéroport, ainsi que la vasière des Badamiers. Sur Grande Terre, il y a le lac Karihani et le site de Saziley-Charifou.
Le comité de gestion, qui devrait se réunir chaque année pour chaque site a pris du retard. Aucune réunion depuis 2012. Il a donc été décidé de faire une grande journée, pour faire le tour des cratères de Petite Terre et évoquer tous les autres sites.
Anil Akbaraly est responsable de l’environnement au Conseil Départemental. “L’idée c’est de réunir les partenaires sur ce qu’on a fait, ce qu’on veut faire et ce qu’on peut faire” résume-t-il. “L’idée est de repartir sur de bonnes bases, en évoquant tous les sites le même jour.”

Des déchets isolés

En effet, si chacun a ses compétences, il était important de se rencontrer pour échanger et engager un travail commun. Par exemple, le conservatoire du littoral a un rôle foncier. “Sa mission principale, c’est l’acquisition de terrains, à des privés ou à l’Etat. C’est une protection foncière car derrière, il y a une réglementation qui interdit certains usages.”
Pour les quatre sites confiés au Conseil départemental, des agents sont chargés de nettoyer, élaguer, contrôler, prévenir. Mais les moyens humains manquent, notamment en raison d’un retard pris jusqu’à l’année dernière.

Anil Akbaraly

Toutefois les choses avancent. Sur Petite Terre, une convention a été rédigée avec les agriculteurs légaux, pour assurer des manières de cultiver respectueuses de l’environnement, limitant de défrichage notamment. Sur Saziley, un gros travail de prévention est réalisé auprès des promeneurs, et quantité de déchets sont ramassés sur les chemins de randonnée. Mais il reste des freins. Comme les parcelles cultivées illégalement qui font partir la flore protégée en fumée. Et les usagers goujats qui laissent des monceaux de déchets sur la plage de Saziley. Des déchets que personne ne peut ramasser, faute de bateau équipé et de personnel autorisé. Un casse-tête.

Derrière ces réflexions sans fin, se trouvent des objectifs concrets. Economiques. Le développement touristique et l’agriculture durable sont des horizons intimement liés à la protection de l’environnement. Sur Petite Terre, la communauté de communes, en charge de la gestion des déchets et du tourisme, se charge du nettoyage des sites du littoral. A Saziley, des discussions sont en cours pour aller vers une co-gestion similaire entre l’interco du sud et le Département. Discussions en cours aussi pour la gestion de la maison de Saziley. Réflexions aussi pour une meilleure surveillance des plages de Moya contre les braconniers qui pourrait passer par la suppression… du dortoir des gardes.
Beaucoup d’enjeux et d’idées donc, qui témoignent d’une prise de conscience au plus haut niveau. Le plus dur alors que “tout est important”, sera désormais de “prioriser les actions”.
Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.