25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilOcéan IndienSéismes : "Un réseau de mesures supplémentaires va être déployé"

Séismes : "Un réseau de mesures supplémentaires va être déployé"

Les dernières hypothèses volcaniques du monde scientifique sur les séismes, qu'avait émis dès le départ le géographe mahorais Saïd Hachim, ont suscité tellement de réactions, y compris de notre part, que nous avons de nouveau contacté le Bureau de Recherche Géologiques et Minières (BRGM). Et Frédéric Tronel, son directeur nous a annoncé ce que tout le monde demande depuis longtemps : davantage de mesures et d’études à venir sur le phénomène « essaim de séismes ».

Le JDM : Nous étions davantage sur une hypothèse de mouvements tectoniques, et depuis mercredi, on reparle de sortie magmatique. Où en sommes-nous ?

Frédéric Tronel : « Le mouvement tectonique de plaques et de failles était mis en valeur par différentes mesures, et les scientifiques parlent toujours de l’existence de failles, et de frottements le long de ces failles. Mais nous avons de nouveaux éléments pouvant laisser penser à un phénomène volcanique. Des remontées de magma peuvent se faire à la profondeur de 3000 mètres sous le niveau de la mer, à 50km à l’est de Mayotte, où se situe la zone d’épicentre, mais les flux peuvent aussi se faufiler dans les failles.
Les séismes de mai et de juin étaient les plus forts, sans doute en raison de l’énergie nécessaire pour que le fluide s’échappe. »

Quels sont ces nouveaux éléments qui ont fait évoluer les hypothèses ?

Frédéric Tronel : « L’Institut national de l’information géographique et forestière et le département géologie de l’Ecole Normale Supérieure ont constaté un léger déplacement de l’ensemble des stations GPS implantées à Mayotte de 50mm vers l’est et d’environ 25 mm vers le bas en 4 mois. »

C’est à dire que l’île de Mayotte s’est déplacé vers l’est, et s’est enfoncée ?! Est-ce fréquent comme phénomène ?

Mayotte s’est déplacée et s’est enfoncée (ici, la carte Litto 3D de l’île, pour archives)

Frédéric Tronel : « L’île s’est en effet déplacée et enfoncée. On observe cela dans le cas de phénomène volcanique, où il y a en quelque sorte, une vidange quelque part. C’est ce qui les a incité à formuler cette hypothèse. »

Comment faire pour en avoir le cœur net ? L’implantation de nouveaux instruments avait été annoncé ? Des caméras peut-être ?

Frédéric Tronel : « Plusieurs mesures vont être mises en place dans les mois et les années qui viennent. Mais il fallait le temps de monter les dossiers, de les budgétiser, et de trouver les financements.
Tout d’abord, la chambre magmatique est 30km en dessous de la croute terrestre, elle-même située à 3.000 mètres de fond à cet endroit, la caméra n’est pas privilégiée pour l’instant.
Dans un premier temps, un réseau de mesures supplémentaires va être déployé : trois sismomètres en plus à Mayotte même, par l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg, dans les deux mois, et un aux Glorieuses.
Un sismomètre OBS* sera déposé au fond de l’océan, au droit de la zone, à 3.000 mètres, qui sera récupéré plusieurs mois après. Il permettra d’analyser les signaux enregistrés à proximité de la source.
Ensuite, le BRGM a déposé un dossier de campagne hauturière, c’est à dire de l’envoi d’un navire pour une étude marine entre Mayotte, Madagascar et l’archipel des Comores. La dernière bathymétrie date de 2004, on pourra mesurer les évolutions des fonds. C’est un gros projet scientifique, qui, s’il est accepté, ne pourra vraisemblablement être réalisé qu’en 2020.
De toute façon, nous mettons la pression pour que les mesures se fassent tant que le phénomène est actif ».

Dans l’hypothèse d’un mouvement magmatique, a-t-on des données sur sa durée ?

La source magmatique pourrait se situer sur la zone d’épicentres, à 50km à l’est de Mayotte (BRGM)

Frédéric Tronel : « Un phénomène volcanique dure en principe plusieurs mois à un an, avec une décroissance de son intensité. Mais rien n’est encore confirmé. »

Vivons-nous une version réelle de « L’île mystérieuse » de Jules Verne ? Peut-on voir sortir une île ou un volcan de la surface comme ce fut le cas en 2013 au Pakistan ?

Frédéric Tronel : « Pour qu’un volcan se forme à partir de 3.000 mètres de fond, il faudrait une quantité énorme de matière. »

Et comment faire comprendre aux inquiets que les forages pétroliers n’y sont pour rien ?

Frédéric Tronel : « Pour qu’il y ait du pétrole, il faudrait un terrain sédimentaire, or nous sommes sur une croute océanique. Et même si nous savons qu’il y a du pétrole dans la région de Madagascar, il n’y a aucune plateformes en mer.
Si le phénomène est intéressant pour les scientifiques, je comprends qu’il suscite des inquiétudes, mais nous pouvons rassurer en expliquant que le phénomène reste circonscrit à l’essaim, dans une zone à 50km de l’île. »

Propos recueillis par Anne Perzo-Lafond
Pour jdm2021.alter6.com

* Ocean-Bottom Seismometer

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan