La compagnie Corsair arrête de desservir Mayotte

Mayotte était devenu une desserte épisodique pour Corsair qui n'assurait plus la desserte à l'année, ce qui était le cas par le passé. Mais cette fois, c'est fini, en raison de la perte de ses droits de trafic entre La Réunion et Madagascar.

1
1907
Corsair quitte Mayotte

Son arrivée avait été synonyme de concurrence et de baisse des prix face à Air Austral. Mais Corsair explique devoir arrêter la desserte de Mayotte, « en conséquence de la suspension de ses droits de trafic entre l’île de la Réunion et Madagascar ». « Malgré sa volonté de se développer sur l’axe Réunion/Madagascar et suite à la demande d’effectuer deux vols par semaine, Corsair s’est vu signifier la suspension des droits de
trafic régionaux entre les deux îles le 25 mars 2018 ».

Une suspension qui vient « fragiliser la structure du programme de la compagnie pour la desserte de Madagascar », qui ne peut pas être maintenue assure-t-elle « dans des conditions économiques satisfaisantes sans la liaison régionale. « En conséquence, Corsair se voit contrainte d’arrêter la ligne Madagascar à partir du 9 février 2019 ».

De nouveau la trop courte piste en cause

Une décision qui impacte directement Mayotte. En effet, les Boeing 747 de la compagnie, ne peuvent décoller depuis « la piste trop courte » de Pamandzi, aggravé par un plein d’un kérosène beaucoup plus cher ici qu’à Madagascar, l’escale qu’elle combinait pour relier Paris, et qui lui est donc fermée.

La compagnie confirme son ambition de « se développer sur l’île de la Réunion et renforce
sa présence sur ce marché en proposant jusqu’à 9 vols hebdomadaires entre l’île Bourbon et Paris-Orly. Mais ne peut donc plus desservir Dzaoudzi et Madagascar, « qui lui ont permis de s’établir comme un acteur significatif dans l’océan indien ».

Corsair « déplore la disparition de la situation de concurrence saine et loyale qui existait jusqu’à présent, permettant de garantir aux clients plus de flexibilité d’horaires et des tarifs très compétitifs. »

La piste courte de l’aéroport de Mayotte est encore une fois sous les projecteurs, privant l’île d’une concurrence salutaire et d’une réelle potentialité de destinations.
A.P-L.
lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

  1. Merci aux élus, merci à Air Austral qui s’associent pour prendre la population de Mayotte en otage. Quand quelqu’un aura t il le courage de dénoncer l’abus de position dominante d’Air Austral ?
    Quand se décidera t on à allonger la piste pour ouvrir le marché à une vraie concurrence ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here