27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilEconomieCoopératives d'artisans : "un énorme potentiel et de la volonté"

Coopératives d'artisans : "un énorme potentiel et de la volonté"

Deux coopératives artisanales ont été créées à Mayotte, les Taxis Vanille et la Maison artisanale de Mayotte (MAM). Une première qui vise avant tout à "mieux servir le client".

Si l’on connaît bien les coopératives agricoles et commerçantes, celles qui unissent des artisans sont moins répandues. Deux coopératives d’artisans ont été créées dans notre département,  les Taxis Vanille et la Maison artisanale de Mayotte. Pour officialiser le lancement de ces deux entreprises, un formateur est venu de métropole. Denis Schoumacker travaille pour la Fédération française des coopératives et groupements d’artisans (FFCGA), il intervient toute cette fin de semaine à la Chambre des métiers pour aider ces structures à se lancer.

“Il y a un énorme potentiel, et il y a de la volonté” note-t-il, après deux jours de travail avec les fondateurs de la coopérative des Taxis Vanille. “Il n’y a pas assez de coopératives d’artisans en France, les artisans se font bouffer car souvent, ils sont restés individualistes dans l’âme. Il faut savoir bosser ensemble”. La Fédération compte au niveau national 150 coopératives d’artisans, moyennant un chiffre d’affaire de plus d’1,5 milliard d’euros. A Mayotte, c’est une première. “Cela fait deux ans qu’on travaille sur cette idée de coopérative de taxis et d’artisans d’art. On a signé un accord officiel l’année dernière” résume-t-il. Selon lui, l’intérêt d’une coopérative “c’est de développer leur business et de faire en sorte que celui-ci leur coûte moins cher”.

Denis Schoumacker travaille pour la Fédération française des coopératives et groupements d’artisans

Les taxis ont ainsi longuement débattu des bienfaits que pourrait leur apporter cette nouvelle organisation, et des réponses à apporter aux clients pour un meilleur service. Plusieurs idées concrètes ont émergé : une centrale d’appel avec un numéro unique pour trouver un taxi dans toute l’île, avec une permanence jour et nuit, des accords avec les collectivités pour mieux desservir les zones de “travail à perte” et inciter les conducteurs à se rendre dans des zones réputées peu sures. Et pourquoi pas un système d’abonnement “pour faciliter le transport” ? Un code couleur sur les taxis permettra aussi de bien identifier leur itinéraire. Ainsi les rouges seront ceux qui desserviront le centre-nord. En effet les 660 taxis détenteurs d’une licence officielle à Mayotte ont un secteur attribué par la préfecture dont ils ne sont pas censés sortir. Mais rien n’indique au client avant de monter, ce qu’impose la licence du chauffeur qu’il a hélé.

Pour les artisans d’art, la coopérative aura un fruit très concret et qu’ils espèrent juteux : la Maison des artisans de Mayotte occupera le kiosque appartenant au comité de tourisme à la sortie de la barge à Mamoudzou, en face du 5/5. Les quatre coopérateurs y exposeront leurs créations, ainsi que des “produits phares”. Leur objectif à terme est d’attirer davantage de membres dans la coopérative pour développer l’artisanat mahorais, quelque peu écrasé par l’artisanat de l’Océan Indien qui bénéficie d’un bon réseau d’import-export.

Pour les deux activités naissantes, il s’agira de monter en puissance, de professionnaliser des activités actuellement menées de manière… artisanale, et de se pérenniser dans le temps. Un dynamique qui tranche avec les classiques entreprises individuelles, et qui pourrait bien faire décoller l’activité artisanale à Mayotte.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139533
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139533
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139533
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139533
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139533
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com