Le Département lance un nouvel outil pour les espaces naturels sensibles

Ce vendredi matin, le Conseil Départemental accueillait le premier comité de pilotage du SDENS, un nouveau schéma dédié aux espaces naturels sensibles, qui viendra en complément des initiatives existantes.

0
259
Anil Akbaraly, chargé des questions d'environnement au CD, avec le DGA

Non, le SDENS n’est pas un nouveau syndicat de profs. Le Schéma départemental des espaces naturels sensibles est un outil dont disposent les collectivités depuis une loi de 1985. Il s’agit d’un plan pluriannuel de préservation des milieux naturels terrestres, mais aussi de valorisation de ces derniers qui, s’ils ne sont pas jugés trop fragiles, ont vocation à être ouverts au public.
“En métropole, des ENS concernent des zones agricoles, ce n’est pas parcequ’une zone est protégée qu’il n’y a pas d’activité” note Jean-Sébastien Philippe, du bureau d’études Biotope, mandaté pour ce projet.
A Mayotte, l’étude “s’intéressera davantage aux zones comprenant des habitats et des espèces remarquables” poursuit le responsable qui indique que la réflexion sera étendue au littoral. Il s’agira de définir des actions à mener pour des lieux menacés par l’urbanisation, l’agriculture ou des projets privés.

Vers ” des actions concrètes et visibles ”

“Pour le Département, il ne s’agit pas de faire encore un schéma qui restera dans les tiroirs, ce que nous souhaitons, c’est aller vers des actions concrètes et visibles” indique Anil Akbaraly, chargé de l’environnement au Conseil Départemental.
Le projet doit comporter plusieurs phases. D’abord, identifier les sites prioritaires, synthétiser les connaissances déjà acquises sur ces milieux et les enjeux de leur biodiversité. Ensuite, établir une politique en faveur de ces espaces naturels sensibles, les délimiter et proposer un plan d’action, sur 5 ans pour les zones prioritaires, 10 ans pour les autres.
La dernière étape sera la valorisation de ces espaces. “Quand un site est bien équipé, il peut faire rayonner le milieu terrestre. C’est une vraie opportunité en vue d’offrir à la population ce milieu naturel” poursuit le chargé d’étude.
Le schéma, mandaté par le Département depuis le premier semestre 2018, doit voir le jour d’ici le mois de mars prochain.
D’ici là, le bureau d’étude aura fort à faire pour recenser tous les projets en cours sur l’environnement à Mayotte, et les intégrer à ses travaux. “Certains travaux pourront paraître redondants” prévient Jean-Sébastien Philippe. Mais la finalité n’est pas la même, ainsi d’autres schémas régionaux ou labellisations seraient renforcés par le SDENS. Celui-ci sera financé par la taxe d’aménagement mise en place en 2014 à Mayotte.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here