Certains établissements scolaires toujours sinistrés par les séismes à la veille de la rentrée

La préfecture se fait l’écho des dispositions prises par le vice-rectorat de Mayotte en vue de la rentrée scolaire, « pour permettre l’accueil des élèves en toute sécurité ».

0
704
"Les élèves, en sureffectif dans de nombreux établissements du second degré, sont accueillis dans des locaux dédiés à l’infirmerie trop souvent vétustes" dénoncent les syndicats. Ici le collège de Doujani (photo d'illustration)

Tout d’abord, tous les établissements seront ouverts, annonce-t-on. Mais des aménagements de locaux et parfois de grande ampleur, ont du être décidés, « suite aux rapports d’expertise commandés par le vice-rectorat ».

Au collège de Doujani, 10 salles sont immobilisées, « les travaux sur les coursives et les escaliers devraient être terminés pour le 27 août ». Au collège de Dembéni, 7 salles de classes sont en cours de construction. « La fin des travaux est prévue début septembre.
8 salles en préfabriqué seront installées dans la cour d’ici fin septembre, 24 salles supplémentaires seront installées pour le début 2019. D’ici là, des aménagements organisationnels sont prévus pour assurer un déroulement normal des cours ».

Au lycée de Petite-Terre, « 4 salles sont condamnées et feront l’objet de travaux d’ici la fin d’année, 7 salles en préfabriqué seront livrées début septembre ».

Au collège de Tsimkoura, 5 salles sont condamnées et seront remplacées début 2019. « D’ici là, des aménagements organisationnels sont prévus pour assurer un déroulement normal des cours. »

A la Cité scolaire de Bandrélé, le dojo est condamné, les travaux seront réalisés d’ici la fin d’année. Au collège de Kani-Kéli, le réfectoire est condamné, les travaux seront réalisés d’ici la fin d’année.

D’autres établissements ont été touchés par les séismes, mais ne figurent pas sur cette liste, les travaux ayant été peut-être réalisés pendant les vacances. Nous apporterons des précisions sur ce sujet.

S’agissant des écoles primaires du ressort des communes, « des informations spécifiques sur les établissements sont disponibles auprès des mairies », indique la préfecture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here