23.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 août 2022
AccueiljusticeViolent mais mentalement limité, il échappe à la prison

Violent mais mentalement limité, il échappe à la prison

Un jeune homme visiblement limité intellectuellement a échappé à la prison ferme ce mercredi. Mais il retournera à Majicavo s'il ne suit pas une thérapie.

Tête baissée, l’homme à la barre ne semble pas bien saisir ce qu’il fait là. Lui qui apparaît dans plusieurs affaires de violences dit n’avoir besoin de personne pour assurer sa défense, mais peine à donner des réponses cohérentes aux questions qui lui sont posées. C’est menotté qu’il a été présenté aux juges du tribunal correctionnel. Placé sous contrôle judiciaire après des violences survenues à Acoua en début d’année, il a été mis en cause dans d’autres faits de violence en mai, qui lui ont valu d’être placé en détention. “Ce sont les gendarmes qui m’ont demandé de les suivre, je ne sais pas pourquoi. C’est à cause d’eux que je suis là” exprime le jeune homme de 19 ans, avec une lenteur de parole qui laisse planer le doute sur ses aptitudes mentales. Tout au long du procès, ses réponses se font sur ce ton lancinant, avec des répétitions frénétiques de phrases toutes faites comme “Je suis un homme, il faut se défendre tout seul” ou “je suis de La Réunion, La Possession”. Il peine aussi à ne pas couper la parole au président Banizette.

Le jeune homme retournera à Majicavo s’il ne se soigne pas

“Je m’interroge sur sa capacité à être jugé” lâche la procureure Fanny Gauvin qui regrette l’absence d’expertise psychiatrique. Une expertise semble avoir été faite en 2015 alors que le prévenu était mineur, mais elle n’est pas jointe à son dossier.
Les faits qui lui sont reprochés sont d’avoir participé à une rixe à Acoua. Des agresseurs lui auraient demandé de l’aide alors qu’il marchait alcoolisé dans la rue. “Je ne voulais pas bagarrer, je voulais juste boire tranquillement. J’ai juste aidé mes amis, on s’est défendus” se défend péniblement l’intéressé. Des amis qui, eux, affirment qu’ils ne le connaissaient pas plus que cela. Ils doivent de leur côté comparaître devant le juge des enfants.
On lui reprochait aussi d’avoir brisé un pare-brise avec une pierre. Là encore le garçon plaide la défense, mais en mélangeant plusieurs événements. “Ils m’avaient attaché alors que j’avais bu, je sais pas pourquoi. Je me suis défendu c’est tout” répète-t-il plusieurs fois, en référence à une autre affaire dans laquelle il apparaît. Long silence quand la procureure lui demande s’il a été suivi par un médecin durant son enfance. Certaines questions semblent juste trop compliquées pour lui.
“Sa personnalité m’interroge, je pense qu’il a un profil inquiétant” commente la représentante du ministère public. L’estimant “co-auteur des violences” de ce soir-là, elle réclame 10 mois ferme à son encontre, semblant oublier que quelques minutes plus tôt, elle doutait de sa capacité à répondre de ses actes. Le tribunal lui n’a pas oublié. Tenant compte “de la personnalité surtout”, les magistrats ont exclu la prison et prononcé une simple contrainte pénale, avec obligation de soins psychologiques, de travail et interdiction de détenir une arme ou d’entrer en contact avec les victimes. S’il ne respectait pas ces obligations au cours des trois années à venir, il repartirait à Majicavo. Pour 6 mois.
Y.D.

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139521
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139521
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139521
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139521
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139521
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com