Deux gendarmes du GIGN grièvement blessés, pronostic vital engagé pour l'un d'eux

Une opération menée ce dimanche par le GIGN contre un homme suspecté d'agressions sur site touristique, a été le théâtre de violences sauvages perpétrées contre deux gendarmes. L'un d'entre eux va être évasanné à La Réunion ce lundi.

0
1815

Après avoir localisé un individu faisant l’objet d’un mandat de recherche pour de multiples agressions contre des touristes, dont plusieurs vols aggravés, l’antenne mahoraise du GIGN a décidé de monter une opération ce dimanche après-midi afin de l’interpeller. Ils agissaient dans le cadre d’une commission rogatoire.

Le dispositif était déployé à Mgnyambani, dans le sud de la commune de Bandrélé, nous informe le colonel de gendarmerie Philippe Leclercq : “Lors du dépliement du dispositif armé du GIGN, cinq ou six individus ont surgi des fourrés et ont agressé sauvagement à coup de pierres sur la tête deux des gendarmes. Leurs collègues qui étaient à l’arrière sont intervenus pour disperser les auteurs de violence afin de prendre en charge les deux blessés.”

L’un d’entre eux est grièvement blessé, “il souffre de blessures intracrâniennes et a été emmené vers Mramadoudou, puis en hélicoptère vers le CHM, son pronostic vital a été engagé. IL a été placé sous comas artificiel et doit être évacué ce lundi après-midi vers La Réunion pour y être opéré “. La préfecture de Mayotte indique une suspicion de fracture du crâne, “il risque l’hémorragie cérébrale”.

Le colonel Philippe Leclercq

Son camarade a été grièvement blessé à la tête, “une plaie nécessitant onze points de suture”, précise la préfecture.

La ministre des outre-mer, Annick Girardin, “condamne avec la plus grande fermeté ces actes de violence inacceptables et témoigne de son soutien indéfectible aux gendarmes blessés, à leur famille et à leurs collègues”. Même message de condamnation et même soutien de la part du préfet, Dominique Sorain.

Les deux militaires sont originaires de Mayotte. Celui qui est évasanné est âgé de 34 ans, et a un petit garçon de 3 ans. Le second a 38 ans, est marié et a 3 enfants. La préfecture et le procureur se sont aussitôt déplacés pour leur rendre visite.

Une vaste opération judiciaire est donc en cours pour interpeller les auteurs, “nous avons bon espoir qu’elle aboutisse rapidement”, complète le colonel Leclercq.

A.P-L.

lejournaldemayotte.com

 
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here