Air Austral : le développement de la ligne directe impose des atterrissages de nuit

La densification des rotations de la ligne directe Paris-Mayotte qui va passer à 5 par semaine dans une période où les alizés sont les plus forts, impose à la compagnie Air Austral une formation spécifique de ses pilotes.

0
1721

C’est le jack pot pour Air Austral : deux ans après avoir lancé sa desserte pour la métropole en direct depuis Mayotte, la compagnie enregistre un résultat quasiment inespéré si on tient compte du potentiel somme toute modeste d’une petite île comme Mayotte. Ce sont 133.804 passagers qui ont opté pour ces vols depuis son lancement le 10 juin 2016, nous apprend le site air-journal.fr, soit un taux de remplissage moyen de 90% !

Pour répondre à la demande, Air Austral a mis en place une 4ème fréquence hebdomadaire depuis le mois d’avril, les lundi, mercredi, vendredi et samedi, et une 5ème est lancée en haute saison, avec un vol direct de jour au départ de Mayotte, le samedi matin, et retour le lundi depuis Paris. Ce qui impose de revoir l’organisation, surtout pour ce vol Paris-Mayotte.

« Après le décollage de Charles de Gaulle, vers 9h, l’atterrissage se fait de nuit à Mayotte. Or, jusqu’à présent, les atterrissages de nuit face au sud étaient interdits en raison du survol de la colline entre Pamandzi et Labattoir. Cette cinquième liaison en saison des alizées soufflant de sud-est, impose donc une formation pour tous les commandants de bord », nous explique Yves Christophe, Directeur de la Société d’Exploitation de l’Aéroport de Mayotte.

Un balisage amélioré

Avion en approche

Les Boeing 787-8 Dreamliner d’Air Austral sont donc en opérations « touch and go », d’atterrissages et décollages répétés, depuis le mardi 12 juin, « des entrainements réguliers en présence d’un moniteur de la compagnie embarqué. » La question de tester l’atterrissage nocturne en saison des pluies ne se pose pas pour lui, « c’est l’approche en phase de descente au dessus de la colline qui posait problème ».

L’aéroport a amélioré le balisage de la piste et le dispositif de contrôle de la pente de descente. Il a mené également une campagne d’abattage, d’élagage et/ou d’étêtage des plus grands arbres situés dans la trouée d’atterrissage.

De son côté, la compagnie Air Austral a mis au point des procédures spécifiques de contrôle de la trajectoire de l’avion, a fait modifier la représentation de l’aéroport de Mayotte dans les simulateurs d’entrainement des pilotes et a donc mis au point un programme de formation de l’ensemble de ses pilotes B787. « C’est dans ce cadre que lundi des pilotes d’essai de la direction de l’aviation civile ont validé en vol les dispositifs de balisage de la piste et ont formés et qualifié les commandants de bord instructeurs d’Air Austral. »

Ce mercredi soir, un nouveau pilote sera formé et qualifié au cours d’une séance comprenant une approche suivie d’une remise de gaz et une approche suivie d’un atterrissage complet. L’avion poursuivra ensuite son programme de vol.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here