25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 2 octobre 2022
AccueilFaits diversLa Réunion : un Mahorais poursuivi pour le meurtre de sa copine

La Réunion : un Mahorais poursuivi pour le meurtre de sa copine

Un Mahorais souffrant de troubles psychiatriques graves aurait tué sa petite amie à Sainte-Marie à la Réunion. Un meurtre particulièrement sordide que le mis en cause ne s'explique pas.

Que s’est-il passé dans la tête de Ridaï-Mdallah Mari ce jeudi soir ?
Le Mahorais de 30 ans, qui a vécu à Passamainty, se trouvait dans son appartement du quartier de la Convenance à Sainte-Marie avec Vanina, sa petite amie, quand ma maman de cette dernière s’est inquiétée de ne pas la voir revenir. Selon le procureur de La Réunion Eric Tuffery, les gendarmes ont alors appelé la jeune fille, étudiante en médecine âgée de 19 ans, qui les a rassurés, affirmant que tout allait bien et qu’elle dormirait chez son copain cette nuit.
Mais vers 23 heures la situation a dégénéré dans l’appartement. Des voisins ont appelé les gendarmes en raison d’un vacarme faisant penser à un déménagement nocturne, selon des témoignages recueillis par le Quotidien de la Réunion.
Les militaires se sont rendus sur place, mais le locataire a refusé d’ouvrir. Il a alors été décidé d’envoyer le GIGN sur place, qui est entré de force vers une heure du matin.
Ils ont découvert à l’intérieur une véritable scène d’horreur. Le corps de la jeune femme gisait dans une mare de sang, éviscéré. Le procureur évoque un crime “d’une grande sauvagerie”. L’heure de la mort a été estimée à 23h30.

Ridai Mdallah Mari souffrirait de graves troubles psychiatriques

L’auteur présumé du meurtre a été arrêté et il a reconnu avoir tué la victime selon le procureur, mais sans s’expliquer son geste. Le mobile reste inconnu.
“Il reconnaît qu’il a tué la victime mais n’entre pas dans les détails et tient des propos incohérents, explique Eric Tuffery. Il a déjà été condamné à plusieurs reprises et était suivi par un psychiatre”. Selon nos informations, il était notamment fiché au fichier des délinquants sexuels.
Dans le cadre de son suivi, le médecin avait constaté “une dégradation de son état mental”. Atteint de “troubles assez graves” selon le parquet de Saint-Denis, le Mahorais aurait pu souffrir d’hallucinations au moment du meurtre. C’est du moins ce qui ressort de ses déclarations.
Son état fait penser à quelqu’un qui aurait consommé de la chimique, mais l’intéressé ne reconnaît pas en avoir consommé. En revanche sa pathologie serait compatible avec l’état délirant dans lequel les gendarmes l’ont trouvé. Les gendarmes attendent les résultats d’analyse pour confirmer ou non la consommation de stupéfiants.
Jugé dans un premier temps “inapte à la garde à vue” par un médecin, le mis en cause doit faire l’objet d’une expertise psychiatrique très prochainement. Il doit aussi être présenté dès cet après-midi à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen pour meurtre. Les suites judiciaires dépendront principalement de ce qu’en diront les psychiatres.
Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

3e édition de la fête du sel à Bandrélé du 7...

139533
La 3e édition de la Fête du sel, organisée par la mairie de Bandrélé, aura lieu du 7 au 9 octobre prochains. De nombreux...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com