L'Etat comorien demande l'envoi d'experts internationaux de l'immigration à Mayotte

0
655
La résidence de la présidence Beit Salam à Moroni

Alors que le chef de l’Etat comorien s’apprête à changer la Constitution après consultation du peuple par référendum, son ministre des Affaires étrangères demande l’envoi d’experts de l’Immigration à Mayotte : “Il faut avoir sur place des observateurs de l’Organisation internationale des migrations*  (OIM) pour témoigner de la situation de la population sur ce territoire comorien occupé par la France”, a déclaré à la presse le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Elamine Souef, tel que le rapporte le site Habarizacomores.com

Alors que des tractations sont en cours précisément avec les autorités françaises, pour lever le blocus des expulsion pratiqué par les Comores, c’est donc un camouflet que leur envoie le ministre comorien en dénonçant “les traitements dégradants et inhumains” subis par les comoriens chassés de Mayotte, et a jugé “nécessaire de faire intervenir le droit international humanitaire et de le faire respecter à Mayotte.” On se souvient que les autorités comoriennes avaient justifié l’arrêt des reconduites par les “exactions” subies lors des décasages.

Jamais une crise bloquant les reconduites à la frontières, et donc la lutte contre l’immigration clandestine n’aura duré aussi longtemps, depuis le 21 mars, et le ministre des Affaires étrangères semble continuer à imprimer son tempo.

A.P-L.

lejournaldemayotte.com

* Avec 169 Etats membres, 8 autres Etats ayant le statut d’observateur et des bureaux dans plus de 100 pays, l’OIM est dédié à la promotion de la migration humaine et ordonnée pour le bénéfice de tous. Il le fait en fournissant des services et des conseils aux gouvernements et aux migrants. Il a rejoint l’ONU en 1976