22.9 C
Dzaoudzi
vendredi 30 septembre 2022
AccueilorangeLes échos de la crise mahoraise, de Gérard Collomb à Edouard Philippe

Les échos de la crise mahoraise, de Gérard Collomb à Edouard Philippe

Edouard Philippe en direct depuis sa page Facebook
Edouard Philippe en direct depuis sa page Facebook

On entend parler de Mayotte sur toutes les ondes ces temps ci. Et cette fois-ci, la défense de la situation de l’île est quasiment unanime. Les députés d’opposition ne s’en privent pas, c’est le cas du député LR Didier Quentin qui interpellait Gérard Collomb, l’invitant à se déplacer sur le territoire. Le ministre de l’Intérieur reconnaissait que « la situation à Mayotte est grave », la mettant sur le compte « de la crise migratoire que connaît cette île. (.) Près de la moitié des habitants de l’île sont en situation irrégulière. C’est d’abord cela que nous devons résoudre. »

Nous ne connaissons pas encore les moyens entérinés hier au soir par la ministre Girardin, mais Gérard Collomb évoque « deux patrouilleurs qui  seront livrés en septembre de cette année. Nous avons envoyé en urgence un croiseur de la Marine ».

« Mayotte va mal depuis longtemps »

Beaucoup moins officiel, mais c’est malgré tout la 2ème fois seulement que le premier ministre réagit à la situation Mahoraise, sa réponse aux interpellations hebdomadaires des citoyens sur son compte Facebook en direct ce mardi soir, portait cette fois sur une question d’un lecteur du JDM, « J’habite à Mayotte, et je voudrais savoir si vous avez pris conscience de la crise actuelle ? »,  qui nous a envoyé la réponse. Si le premier ministre a choisi cette question, ce n’est pas pour rien, Annick Girardin échangeait au même moment avec les leaders syndicaux à la Case Rocher.

Reprenant les propos de son intervention publique au Sénat, le premier ministre rappelait la « progression exponentielle » de la démographie sur un territoire que « beaucoup de nos compatriotes ignorent, comme moi d’ailleurs », rajoutant qu’il espérait pouvoir s’y rendre un jour, « j’espère que ça viendra vite ». Edouard Philippe dit avoir pris conscience de l’exaspération liée à l’insécurité, à l’immigration irrégulière, à l’absence de développement économique, « et à l’engagement pris il y a quelques années de départementalisation complète du territoire ».

« Mayotte va mal depuis longtemps, les problèmes sont compliqués et vont être compliqués pendant longtemps », indiquait Edouard Philippe, « je ne veux pas raconter de cracks ». « Si Mayotte va mal, c’est en raison de causes compliquées et difficile à résoudre », rajoute-t-il. En indiquant vouloir installer la commission sur place, qu’elle commence à travailler pour obtenir des solutions durables.

A.P-L.
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le prix des produits pétroliers pour le mois d’octobre reste globalement...

139533
Pour le mois d’octobre, le prix de l’essence continue sa baisse, a contrario de celui du gazole dont la légère hausse est atténuée par...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com